Dimanche 1 Juillet 2018 |

Dimanche 1 Juillet 2018



Sujet — Dieu

Texte D’or : Malachie 2 : 10



« N'avons-nous pas tous un seul père ? »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Luc 11 : 9-13; Matthieu 6 : 6


9.     Et moi, je vous dis : Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l'on vous ouvrira.

10.     Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.

11.     Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s'il lui demande du pain ? Ou, s'il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d'un poisson ?

12.     Ou, s'il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ?

13.     Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.

6.     Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Esaïe 64 : 7 (ô Éternel)

7     … ô Éternel, tu es notre père ; nous sommes l'argile, et c'est toi qui nous as formés, nous sommes tous l'ouvrage de tes mains.

2. Psaume 68 : 6, 7 (jusqu’au ;)

6     Le père des orphelins, le défenseur des veuves, c'est Dieu dans sa demeure sainte.

7     Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés, il délivre les captifs et les rend heureux ;

3. Psaume 27 : 10

10     Car mon père et ma mère m'abandonnent, mais l'Éternel me recueillera.

4. Ézéchiel 34 : 11-13 (jusqu’au ;), 14-16 (jusqu’au 1er.), 28

11     Car ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : Voici, j'aurai soin moi-même de mes brebis, et j'en ferai la revue.

12     Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l'obscurité.

13     Je les retirerai d'entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays ;

14     Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d'Israël ; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d'Israël.

15     C'est moi qui ferai paître mes brebis, c'est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel.

16     Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade.

28     Elles ne seront plus au pillage parmi les nations, les bêtes de la terre ne les dévoreront plus, elles habiteront en sécurité, et il n'y aura personne pour les troubler.

5. Matthieu 23 : 1, 9 (n'appelez)

1     Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit :

9     …n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.

6. Matthieu 18 : 2-5, 11-14

2     Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux,

3     Et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.

4     C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

5     Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.

11     Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.

12     Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée ?

13     Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt- dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

14     De même, ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu'il se perde un seul de ces petits.

7. Matthieu 10 : 29-31

29     Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n'en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père.

30     Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés.

31     Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de passereaux.

8. Luc 15 : 11-24 (jusqu’au 1er.)

11     Il dit encore : Un homme avait deux fils.

12     Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

13     Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

14     Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

15     Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux.

16     Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

17     Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !

18     Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi,

19     Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils ; traite-moi comme l'un de tes mercenaires.

20     Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa.

21     Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils.

22     Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez ; mettez- lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds.

23     Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ;

24     Car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.

9. II Corinthiens 1 : 3

3     Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

10. Éphésiens 4 : 4-6

4     Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ;

5     Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,

6     Un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

11. Éphésiens 5 : 1, 10

1     Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ;

10     Examinez ce qui est agréable au Seigneur.



Science et Santé


1. 586 : 9-10

PÈRE. Vie éternelle ; l’unique Entendement ; le Principe divin, couramment nommé Dieu.

2. 582 : 29-30

ENFANTS. Les pensées spirituelles et les représentants spirituels de la Vie, de la Vérité et de l’Amour.

3. 332 : 4 (Père)-8

Père-Mère est le nom de la Divinité, nom qui indique Sa tendre relation à Sa création spirituelle. Comme l’exprima l’apôtre qui cita en les approuvant ces paroles d’un poète classique : « Nous sommes de Sa race. »

4. 63 : 5-11

Dans la Science, l’homme naît de l’Esprit. Le beau, le bon et le pur constituent son ascendance. Son origine n’est pas, comme celle des mortels, dans l’instinct animal, et il ne passe pas non plus par des états matériels avant d’arriver à l’intelligence. L’Esprit est la source primitive et ultime de son être ; Dieu est son Père, et la Vie est la loi de son être.

5. 548 : 5-8

Dans cette Science nous découvrons l’homme à l’image et à la ressemblance de Dieu. Nous voyons que l’homme n’a jamais perdu son état spirituel ni son harmonie éternelle.

6. 31 : 4-12

Jésus ne reconnaissait aucun lien de la chair. Il dit : « N’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » Une autre fois il demanda : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » laissant entendre que ce sont ceux qui font la volonté de son Père. Il n’est fait mention nulle part qu’il ait appelé un homme du nom de père. Il reconnaissait l’Esprit, Dieu, comme le seul créateur, et par conséquent le Père de tous.

7. 256 : 5-8, 14-24

Toutes choses sont créées spirituellement. L’Entendement, non la matière, est le créateur. L’Amour, le Principe divin, est le Père et la Mère de l’univers, y compris l’homme.

L’éternel JE SUIS n’est ni restreint ni comprimé dans les limites étroites de l’humanité physique, et II ne peut être bien compris au moyen de concepts mortels. La forme précise de Dieu doit être de peu d’importance en comparaison de la question sublime : Qu’est-ce que l’Entendement infini ou Amour divin ?

Qui est-ce qui exige de nous l’obéissance ? C’est Celui qui, selon le langage de l’Écriture, « agit comme il Lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui puisse arrêter Sa main, ou Lui dire : Que fais-Tu ? »*

* Bible anglaise

8. 519 : 11 (la Science)-23

… la Science révèle l’infinité ainsi que la paternité et la maternité de l’Amour. Les facultés humaines sont lentes à discerner et à comprendre la création de Dieu, ainsi que la puissance et la présence divines qu’elle comporte et qui en attestent l’origine spirituelle. Les mortels ne connaîtront jamais l’infini avant d’avoir dépouillé le vieil homme et d’être parvenus à l’image et à la ressemblance spirituelles. Peut-on sonder l’infinité? Comment Le proclamerons-nous jusqu’à ce que, selon les paroles de l’apôtre, « nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme parfait, à la mesure de la stature parfaite du Christ »*?

9. 7 : 25-28

Dieu n’est pas influencé par l’homme. « L’oreille divine » n’est pas un nerf auditif. Elle est l’Entendement qui entend tout et sait tout, qui connaît toujours chaque besoin de l’homme et y pourvoira.

10. 14 : 32-9

« Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est dans ce lieu secret ; et ton Père, qui voit ce qui est secret, te récompensera publiquement. »*

Ainsi parla Jésus. La chambre symbolise le sanctuaire de l’Esprit, dont la porte se ferme au sens pécheur, mais laisse entrer la Vérité, la Vie et l’Amour. Close à l’erreur, elle est ouverte à la Vérité, et vice versa. Le Père dans le secret est invisible aux sens physiques, mais II connaît toutes choses et récompense selon les mobiles, non selon les paroles.

11. 102 : 10-13

Il n’y a qu’une attraction réelle, celle de l’Esprit. L’aiguille aimantée se tournant vers le pôle symbolise ce pouvoir qui embrasse tout, cette attraction de Dieu, l’Entendement divin.

12. 536 : 11-16

Si la gravitation et l’attraction spirituelles de l’homme vers le seul Père, en qui « nous avons la vie, le mouvement, et l’être », se perdaient, et si l’homme était gouverné par la corporalité au lieu de l’être par le Principe divin, par le corps au lieu de l’Ame, l’homme serait annihilé.

13. 470 : 22-33

Dieu est le créateur de l’homme, et, le Principe divin de l’homme demeurant parfait, l’idée divine ou reflet, l’homme, reste parfaite. L’homme est l’expression de l’être de Dieu. S’il y eut jamais un moment pendant lequel l’homme n’exprima pas la perfection divine, alors il y eut un moment pendant lequel l’homme n’exprima pas Dieu, et par conséquent un moment où la Divinité fut inexprimée — c’est-à-dire sans entité. Si l’homme a perdu la perfection, alors il a perdu son Principe parfait, l’Entendement divin. Si l’homme a jamais existé sans ce Principe parfait ou Entendement parfait, alors l’existence de l’homme était un mythe.

* Bible anglaise

14. 282 : 32-35

Tout ce qui indique la chute de l’homme ou l’opposé de Dieu, ou l’absence de Dieu, est le rêve adamique, qui n’est ni Entendement ni homme, car ce rêve n’est pas engendré par le Père.

15. 258 : 28-31

N’étant jamais né et ne mourant jamais, il est impossible à l’homme, gouverné par Dieu dans la Science éternelle, de déchoir de son état élevé.

16. 322 : 29-34

Les dures expériences que suscite la croyance à la prétendue vie de la matière, ainsi que nos déceptions et nos douleurs incessantes, nous jettent comme des enfants lassés dans les bras de l’Amour divin. Nous commençons dès lors à apprendre ce qu’est la Vie en Science divine.

17. 323 : 35-7

La bonne volonté de devenir semblable à un petit enfant et d’abandonner l’ancien pour le nouveau dispose la pensée à recevoir l’idée avancée. Le bonheur d’abandonner les fausses limites et la joie de les voir disparaître, voilà la disposition d’esprit qui aide à hâter l’harmonie ultime. La purification des sens et du moi est une preuve de progrès. « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! »

18. 469 : 34-5

Avec un même Père, Dieu, tous les membres de la famille humaine seraient frères ; et avec un même Entendement, Dieu, le bien, l’Amour et la Vérité constitueraient la fraternité des hommes, et celle-ci posséderait l’unité du Principe et le pouvoir spirituel qui composent la Science divine.

19. 470 : 34-5

La relation de Dieu à l’homme, du Principe divin à l’idée, est indestructible dans la Science ; et la Science ne connaît ni déviation de l’harmonie ni retour à l’harmonie, mais elle affirme que l’ordre divin, ou loi spirituelle, dans lequel Dieu et tout ce qu’il crée sont parfaits et éternels, est demeuré inchangé dans son histoire éternelle.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████