Dimanche 12 Avril 2020 |

Dimanche 12 Avril 2020



Sujet — LE PÉCHÉ, LA MALADIE ET LA MORT SONT-ILS RÉELS ?

SubjectAre Sin, Disease, and Death Real?

Texte D’or : Habacuc 1 : 12, 13

« O Éternel, tes yeux sont trop purs pour voir le mal, et tu ne peux pas regarder l'iniquité. »



Golden Text: Habakkuk 1 : 12, 13

O Lord, Thou art of purer eyes than to behold evil, and canst not look on iniquity.




PDF Downloads:


Click here to play the lesson audio as you read:

Also available on YouTube or SoundCloud

████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée:


2     Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits !

3     C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ;

13     Qui connaît ses égarements ? Pardonne-moi ceux que j'ignore.

14     Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux ; qu'ils ne dominent point sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de grands péchés.

3     Les liens de la mort m'avaient environné, et les angoisses du sépulcre m'avaient saisi ; j'étais en proie à la détresse et à la douleur.

4     Mais j'invoquerai le nom de l'Éternel : O Éternel, sauve mon âme !

5     L'Éternel est miséricordieux et juste, notre Dieu est plein de compassion.

Responsive Reading: Psalm 103 : 2, 3 • Psalm 19 : 12, 13 • Psalm 116 : 3-5

2.     Bless the Lord, O my soul, and forget not all his benefits:

3.     Who forgiveth all thine iniquities; who healeth all thy diseases.

12.     Who can understand his errors? cleanse thou me from secret faults.

13.     Keep back thy servant also from presumptuous sins; let them not have dominion over me: then shall I be upright, and I shall be innocent from the great transgression.

3.     The sorrows of death compassed me, and the pains of hell gat hold upon me: I found trouble and sorrow.

4.     Then called I upon the name of the Lord; O Lord, I beseech thee, deliver my soul.

5.     Gracious is the Lord, and righteous; yea, our God is merciful.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Genèse 3 : 1-13

1     Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?

2     La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.

3     Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

4     Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;

5     Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

6     La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

7     Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.

8     Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

9     Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit : Où es-tu ?

10     Il répondit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

11     Et l'Éternel Dieu dit : Qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?

12     L'homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé.

13     Et l'Éternel Dieu dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.

1. Genesis 3 : 1-13

1     Now the serpent was more subtil than any beast of the field which the Lord God had made. And he said unto the woman, Yea, hath God said, Ye shall not eat of every tree of the garden?

2     And the woman said unto the serpent, We may eat of the fruit of the trees of the garden:

3     But of the fruit of the tree which is in the midst of the garden, God hath said, Ye shall not eat of it, neither shall ye touch it, lest ye die.

4     And the serpent said unto the woman, Ye shall not surely die:

5     For God doth know that in the day ye eat thereof, then your eyes shall be opened, and ye shall be as gods, knowing good and evil.

6     And when the woman saw that the tree was good for food, and that it was pleasant to the eyes, and a tree to be desired to make one wise, she took of the fruit thereof, and did eat, and gave also unto her husband with her; and he did eat.

7     And the eyes of them both were opened, and they knew that they were naked; and they sewed fig leaves together, and made themselves aprons.

8     And they heard the voice of the Lord God walking in the garden in the cool of the day: and Adam and his wife hid themselves from the presence of the Lord God amongst the trees of the garden.

9     And the Lord God called unto Adam, and said unto him, Where art thou?

10     And he said, I heard thy voice in the garden, and I was afraid, because I was naked; and I hid myself.

11     And he said, Who told thee that thou wast naked? Hast thou eaten of the tree, whereof I commanded thee that thou shouldest not eat?

12     And the man said, The woman whom thou gavest to be with me, she gave me of the tree, and I did eat.

13     And the Lord God said unto the woman, What is this that thou hast done? And the woman said, The serpent beguiled me, and I did eat.

2. Matthieu 9 : 35

35     Jésus parcourait toutes les villes et les villages, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité.

2. Matthew 9 : 35

35     And Jesus went about all the cities and villages, teaching in their synagogues, and preaching the gospel of the kingdom, and healing every sickness and every disease among the people.

3. Matthieu 8 : 5-10, 13

5     Comme Jésus entrait dans Capernaüm, un centenier l'aborda,

6     Le priant et disant : Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup.

7     Jésus lui dit : J'irai, et je le guérirai.

8     Le centenier répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.

9     Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j'ai des soldats sous mes ordres ; et je dis à l'un : Va ! et il va ; à l'autre : Viens ! et il vient ; et à mon serviteur : Fais cela ! et il le fait.

10     Après l'avoir entendu, Jésus fut dans l'étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi.

13     Puis Jésus dit au centenier : Va, qu'il te soit fait selon ta foi. Et à l'heure même le serviteur fut guéri.

3. Matthew 8 : 5-10, 13

5     And when Jesus was entered into Capernaum, there came unto him a centurion, beseeching him,

6     And saying, Lord, my servant lieth at home sick of the palsy, grievously tormented.

7     And Jesus saith unto him, I will come and heal him.

8     The centurion answered and said, Lord, I am not worthy that thou shouldest come under my roof: but speak the word only, and my servant shall be healed.

9     For I am a man under authority, having soldiers under me: and I say to this man, Go, and he goeth; and to another, Come, and he cometh; and to my servant, Do this, and he doeth it.

10     When Jesus heard it, he marvelled, and said to them that followed, Verily I say unto you, I have not found so great faith, no, not in Israel.

13     And Jesus said unto the centurion, Go thy way; and as thou hast believed, so be it done unto thee. And his servant was healed in the selfsame hour.

4. Matthieu 27 : 1, 33 (jusqu’à la 1ère,), 35 (jusqu’à la 1ère,), 57-60

1     Dès que le matin fut venu, tous les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le faire mourir.

33     Arrivés au lieu nommé Golgotha,

35     [Ils l’ont]* crucifié.

*Bible anglaise

57     Le soir étant venu, arriva un homme riche d'Arimathée, nommé Joseph, lequel était aussi disciple de Jésus.

58     Il se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. Et Pilate ordonna de le remettre.

59     Joseph prit le corps, l'enveloppa d'un linceul blanc,

60     Et le déposa dans un sépulcre neuf, qu'il s'était fait tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en alla.

4. Matthew 27 : 1, 33 (to 1st ,), 35 (they) (to 1st ,), 57-60

1     When the morning was come, all the chief priests and elders of the people took counsel against Jesus to put him to death:

33     And when they were come unto a place called Golgotha,

35     …they crucified him.

57     When the even was come, there came a rich man of Arimathæa, named Joseph, who also himself was Jesus’ disciple:

58     He went to Pilate, and begged the body of Jesus. Then Pilate commanded the body to be delivered.

59     And when Joseph had taken the body, he wrapped it in a clean linen cloth,

60     And laid it in his own new tomb, which he had hewn out in the rock: and he rolled a great stone to the door of the sepulchre, and departed.

5. Matthieu 28 : 1-10

1     Après le sabbat, à l'aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie allèrent voir le sépulcre.

2     Et voici, il y eut un grand tremblement de terre ; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus.

3     Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige.

4     Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts.

5     Mais l'ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.

6     Il n'est point ici ; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché,

7     Et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée : c'est là que vous le verrez. Voici, je vous l'ai dit.

8     Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.

9     Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit : Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui.

10     Alors Jésus leur dit : Ne craignez pas ; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront.

5. Matthew 28 : 1-10

1     In the end of the sabbath, as it began to dawn toward the first day of the week, came Mary Magdalene and the other Mary to see the sepulchre.

2     And, behold, there was a great earthquake: for the angel of the Lord descended from heaven, and came and rolled back the stone from the door, and sat upon it.

3     His countenance was like lightning, and his raiment white as snow:

4     And for fear of him the keepers did shake, and became as dead men.

5     And the angel answered and said unto the women, Fear not ye: for I know that ye seek Jesus, which was crucified.

6     He is not here: for he is risen, as he said. Come, see the place where the Lord lay.

7     And go quickly, and tell his disciples that he is risen from the dead; and, behold, he goeth before you into Galilee; there shall ye see him: lo, I have told you.

8     And they departed quickly from the sepulchre with fear and great joy; and did run to bring his disciples word.

9     And as they went to tell his disciples, behold, Jesus met them, saying, All hail. And they came and held him by the feet, and worshipped him.

10     Then said Jesus unto them, Be not afraid: go tell my brethren that they go into Galilee, and there shall they see me.

6. Apocalypse 21 : 3 (et Dieu) seulement, 4 (essuiera), 5

3     … et Dieu…

4     … essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

5     Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : Écris ; car ces paroles sont certaines et véritables.

6. Revelation 21 : 4, 5

4     And God shall wipe away all tears from their eyes; and there shall be no more death, neither sorrow, nor crying, neither shall there be any more pain: for the former things are passed away.

5     And he that sat upon the throne said, Behold, I make all things new. And he said unto me, Write: for these words are true and faithful.



Science et Santé


1. 475 : 29-32

L’homme est incapable de pécher, d’être malade et de mourir. L’homme réel ne peut s’écarter de la sainteté, et Dieu, de qui l’homme émane, ne peut engendrer la capacité ni la liberté de pécher.

1. 475 : 28-31

Man is incapable of sin, sickness, and death. The real man cannot depart from holiness, nor can God, by whom man is evolved, engender the capacity or freedom to sin.

2. 472 : 24 (Toute)-17

Toute réalité est en Dieu et Sa création, harmonieuse et éternelle. Ce qu’Il crée est bon, et II fait tout ce qui est fait. Par conséquent la seule réalité du péché, de la maladie ou de la mort est le fait terrible que les irréalités paraissent réelles à la croyance humaine erronée jusqu’à ce que Dieu leur arrache le masque. Elles ne sont pas vraies parce qu’elles n’émanent pas de Dieu. Nous apprenons en Science Chrétienne que toute inharmonie de l’entendement mortel ou du corps mortel est une illusion, ne possédant ni réalité ni identité, bien que paraissant réelle et identique.

La Science de l’Entendement détruit tout mal. La Vérité, Dieu, n’est pas l’auteur de l’erreur. Le péché, la maladie et la mort doivent être classés comme effets de l’erreur. Le Christ est venu abolir la croyance au péché. Le Dieu-principe est omniprésent et omnipotent. Dieu est partout, et rien en dehors de Lui n’est présent ni puissant. Le Christ est la Vérité idéale qui vient guérir la maladie et le péché par la Science Chrétienne et attribue tout pouvoir à Dieu. Jésus est le nom de l’homme qui, plus que tous les autres hommes, a présenté le Christ, la vraie idée de Dieu, guérissant les malades et les pécheurs et détruisant le pouvoir de la mort.

2. 472 : 24 (All)-15

All reality is in God and His creation, harmonious and eternal. That which He creates is good, and He makes all that is made. Therefore the only reality of sin, sickness, or death is the awful fact that unrealities seem real to human, erring belief, until God strips off their disguise. They are not true, because they are not of God. We learn in Christian Science that all inharmony of mortal mind or body is illusion, possessing neither reality nor identity though seeming to be real and identical.

The Science of Mind disposes of all evil. Truth, God, is not the father of error. Sin, sickness, and death are to be classified as effects of error. Christ came to destroy the belief of sin. The God-principle is omnipresent and omnipotent. God is everywhere, and nothing apart from Him is present or has power. Christ is the ideal Truth, that comes to heal sickness and sin through Christian Science, and attributes all power to God. Jesus is the name of the man who, more than all other men, has presented Christ, the true idea of God, healing the sick and the sinning and destroying the power of death.

3. 394 : 31-14

Nous devrions nous rappeler que la Vie est Dieu et que Dieu est omnipotent. Ne comprenant pas la Science Chrétienne, les malades ont en général peu de foi en elle avant d’en avoir ressenti l’influence bienfaisante. Cela prouve qu’en de tels cas, ce n’est pas la foi qui guérit. A leur insu les malades plaident en faveur de la souffrance au lieu de plaider contre elle. Ils en admettent la réalité tandis qu’ils devraient la nier. Ils devraient plaider contre le témoignage des sens trompeurs et soutenir l’immortalité de l’homme et sa ressemblance éternelle avec Dieu.

De même que le grand Exemplaire, le guérisseur devrait parler à la maladie comme quelqu’un ayant autorité sur elle, laissant l’Ame dominer le faux témoignage des sens corporels et affirmer ses droits sur la mortalité et la maladie. Le même Principe guérit à la fois le péché et la maladie. Lorsque la Science divine vaincra la foi dans l’entendement charnel, et que la foi en Dieu détruira toute foi dans le péché et dans les méthodes matérielles de guérison, alors le péché, la maladie et la mort disparaîtront.

3. 394 : 28-14

We should remember that Life is God, and that God is omnipotent. Not understanding Christian Science, the sick usually have little faith in it till they feel its beneficent influence. This shows that faith is not the healer in such cases. The sick unconsciously argue for suffering, instead of against it. They admit its reality, whereas they should deny it. They should plead in opposition to the testimony of the deceitful senses, and maintain man's immortality and eternal likeness to God.

Like the great Exemplar, the healer should speak to disease as one having authority over it, leaving Soul to master the false evidences of the corporeal senses and to assert its claims over mortality and disease. The same Principle cures both sin and sickness. When divine Science overcomes faith in a carnal mind, and faith in God destroys all faith in sin and in material methods of healing, then sin, disease, and death will disappear.

4. 400 : 23-27

Lorsque nous faisons disparaître la maladie en nous adressant à l’entendement troublé, sans tenir compte du corps, nous prouvons que seule la pensée crée la souffrance. L’entendement mortel gouverne tout ce qui est mortel.

4. 400 : 20-23

When we remove disease by addressing the disturbed mind, giving no heed to the body, we prove that thought alone creates the suffering. Mortal mind rules all that is mortal.

5. 184 : 3-6

La Vérité ne fait pas de lois pour régler la maladie, le péché et la mort, car ceux-ci sont inconnus à la Vérité et ne devraient pas être reconnus en tant que réalités.

5. 184 : 3-5

Truth makes no laws to regulate sickness, sin, and death, for these are unknown to Truth and should not be recognized as reality.

6. 533 : 21-5

La matérialité, si odieuse à Dieu, se voit déjà dans la détérioration rapide de l’os et de la chair retirés à Adam pour former Ève. La croyance à une vie et à une intelligence matérielles ne fait qu’empirer à chaque pas, mais l’erreur a son jour de gloire supposé et se multiplie jusqu’à sa fin.

La Vérité, interrogeant l’homme sur sa connaissance de l’erreur, constate que la femme est la première à avouer sa faute. Elle dit : « Le serpent m’a séduite ; et j’ai mangé ce fruit » ; comme si, humble et pénitente, elle disait : « Ni l’homme ni Dieu ne seront responsables de ma faute. » Elle a déjà compris que le sens corporel est le serpent. Aussi est-elle la première à abandonner la croyance à l’origine matérielle de l’homme et à discerner la création spirituelle. C’est ce qui permit ensuite à la femme d’être la mère de Jésus et de voir au sépulcre le Sauveur ressuscité qui devait bientôt manifester l’homme impérissable de la création de Dieu.

6. 533 : 21-5

Materiality, so obnoxious to God, is already found in the rapid deterioration of the bone and flesh which came from Adam to form Eve. The belief in material life and intelligence is growing worse at every step, but error has its suppositional day and multiplies until the end thereof.

Truth, cross-questioning man as to his knowledge of error, finds woman the first to confess her fault. She says, "The serpent beguiled me, and I did eat;" as much as to say in meek penitence, "Neither man nor God shall father my fault." She has already learned that corporeal sense is the serpent. Hence she is first to abandon the belief in the material origin of man and to discern spiritual creation. This hereafter enabled woman to be the mother of Jesus and to behold at the sepulchre the risen Saviour, who was soon to manifest the deathless man of God's creating.

7. 45 : 12-21

Trois jours après l’ensevelissement de son corps il parlait avec ses disciples. Les persécuteurs n’avaient pu cacher la Vérité et l’Amour immortels dans un sépulcre.

Gloire à Dieu et paix aux cœurs qui luttent ! Le Christ a enlevé la pierre de devant la porte de l’espérance et de la foi humaines et a élevé celles-ci, par la révélation et la démonstration de la vie en Dieu, jusqu’à la possibilité d’une union avec l’idée spirituelle de l’homme et son Principe divin, l’Amour.

7. 45 : 13-21

Three days after his bodily burial he talked with his disciples. The persecutors had failed to hide immortal Truth and Love in a sepulchre.

Glory be to God, and peace to the struggling hearts! Christ hath rolled away the stone from the door of human hope and faith, and through the revelation and demonstration of life in God, hath elevated them to possible at-one-ment with the spiritual idea of man and his divine Principle, Love.

8. 34 : 20-29

Sa résurrection fut aussi leur résurrection. Elle les aida à s’élever et à élever les autres hors de la léthargie spirituelle et de la croyance aveugle en Dieu jusqu’à la perception des possibilités infinies. Ils avaient besoin d’être ainsi vivifiés, car bientôt leur Maître bien-aimé allait s’élever de nouveau dans le royaume spirituel de la réalité, bien au-delà de leur perception. En récompense de sa fidélité, il allait, pour le sens matériel, disparaître dans cette transformation que, depuis, on a appelée l’ascension.

8. 34 : 20-28

His resurrection was also their resurrection. It helped them to raise themselves and others from spiritual dulness and blind belief in God into the perception of infinite possibilities. They needed this quickening, for soon their dear Master would rise again in the spiritual realm of reality, and ascend far above their apprehension. As the reward for his faithfulness, he would disappear to material sense in that change which has since been called the ascension.

9. 426 : 16-33

Quand nous apprendrons que la maladie ne peut détruire la vie et que la mort ne rachète pas les mortels du péché ou de la maladie, cette compréhension nous éveillera à une vie nouvelle. Elle vaincra tant le désir de mourir que la terreur de la tombe, et détruira ainsi la grande crainte qui obsède l’existence mortelle.

Si l’on abandonnait toute foi en la mort ainsi que la crainte de son aiguillon, cela élèverait la norme de la santé et des mœurs bien au-dessus de son niveau actuel et nous mettrait à même de tenir haut la bannière du christianisme avec une foi inébranlable en Dieu, en la Vie éternelle. Le péché engendra la mort, et la mort disparaîtra avec la disparition du péché.

L’homme est immortel, et le corps ne peut mourir, car la matière n’a pas de vie à abandonner. Les concepts humains nommés matière, mort, infirmité, maladie et péché, sont tout ce qui peut être détruit.

9. 426 : 16-32

When it is learned that disease cannot destroy life, and that mortals are not saved from sin or sickness by death, this understanding will quicken into newness of life. It will master either a desire to die or a dread of the grave, and thus destroy the great fear that besets mortal existence.

The relinquishment of all faith in death and also of the fear of its sting would raise the standard of health and morals far beyond its present elevation, and would enable us to hold the banner of Christianity aloft with unflinching faith in God, in Life eternal. Sin brought death, and death will disappear with the disappearance of sin. Man is immortal, and the body cannot die, because matter has no life to surrender. The human concepts named matter, death, disease, sickness, and sin are all that can be destroyed.

10. 248 : 32-36

Que le désintéressement, la bonté, la miséricorde, la justice, la santé, la sainteté, l’amour — le royaume des cieux — règnent au-dedans de nous, et le péché, la maladie et la mort diminueront jusqu’à ce qu’ils disparaissent finalement.

10. 248 : 29-32

Let unselfishness, goodness, mercy, justice, health, holiness, love — the kingdom of heaven — reign within us, and sin, disease, and death will diminish until they finally disappear.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████