Dimanche 16 Décembre 2018 |

Dimanche 16 Décembre 2018



Sujet — DIEU, LE CONSERVATEUR DE L’HOMME

Texte D’or : PSAUME 31 : 24



« Aimez l'Éternel, vous qui avez de la piété ! L'Éternel garde les fidèles. »




PDF Downloads:


Click here to play the lesson audio as you read:

Also available on SoundCloud

████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Psaume 121 : 1-8


1.     Je lève mes yeux vers les montagnes... d'où me viendra le secours ?

2.     Le secours me vient de l'Éternel, qui a fait les cieux et la terre.

3.     Il ne permettra point que ton pied chancelle ; celui qui te garde ne sommeillera point.

4.     Voici, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.

5.     L'Éternel est celui qui te garde, l'Éternel est ton ombre à ta main droite.

6.     Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.

7.     L'Éternel te gardera de tout mal, il gardera ton âme ;

8.     L'Éternel gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et à jamais.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Psaume 36 : 6-8

6     Éternel ! ta bonté atteint jusqu'aux cieux, ta fidélité jusqu'aux nues.

7     Ta justice est comme les montagnes de Dieu, tes jugements sont comme le grand abîme. Éternel ! tu soutiens les hommes et les bêtes.

8     Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu ! A l'ombre de tes ailes les fils de l'homme cherchent un refuge.

2. I Chroniques 17 : 16 (David) (jusqu’au :), 20, 21

16     … David alla se présenter devant l'Éternel, et dit :

20     O Éternel ! nul n'est semblable à toi et il n'y a point d'autre Dieu que toi, d'après tout ce que nous avons entendu de nos oreilles.

21     Est-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple d'Israël, que Dieu est venu racheter pour en former son peuple, pour te faire un nom et pour accomplir des miracles et des prodiges, en chassant des nations devant ton peuple que tu as racheté d'Égypte ?

3. I Chroniques 18 : 1-3, 5, 6, 14

1     Après cela, David battit les Philistins et les humilia, et il enleva de la main des Philistins Gath et les villes de son ressort.

2     Il battit les Moabites, et les Moabites furent assujettis à David et lui payèrent un tribut.

3     David battit Hadarézer, roi de Tsoba, vers Hamath, lorsqu'il alla établir sa domination sur le fleuve de l'Euphrate.

5     Les Syriens de Damas vinrent au secours d'Hadarézer, roi de Tsoba, et David battit vingt- deux mille Syriens.

6     David mit des garnisons dans la Syrie de Damas. Et les Syriens furent assujettis à David, et lui payèrent un tribut. L'Éternel protégeait David partout où il allait.

14     David régna sur tout Israël, et il faisait droit et justice à tout son peuple.

4. II Samuel 22 : 1-3 (jusqu’à la 3ème,)

1     David adressa à l'Éternel les paroles de ce cantique, lorsque l'Éternel l'eut délivré de la main de tous ses ennemis et de la main de Saül.

2     Il dit : L'Éternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur.

3     Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, mon bouclier et la force qui me sauve.

5. II Chroniques 17 : 3, 4 (jusqu’à la 1ère,), 5, 7 (jusqu’à chefs), 7 (d’aller), 9, 10

3     L'Éternel fut avec Josaphat, parce qu'il marcha dans les premières voies de David, son père, et qu'il ne rechercha point les Baals ;

4     Car il eut recours au Dieu de son père,

5     L'Éternel affermit la royauté entre les mains de Josaphat, à qui tout Juda apportait des présents, et qui eut en abondance des richesses et de la gloire.

7     La troisième année de son règne, il chargea ses chefs … d'aller enseigner dans les villes de Juda.

9     Ils enseignèrent dans Juda, ayant avec eux le livre de la loi de l'Éternel. Ils parcoururent toutes les villes de Juda, et ils enseignèrent parmi le peuple.

10     La terreur de l'Éternel s'empara de tous les royaumes des pays qui environnaient Juda, et ils ne firent point la guerre à Josaphat.

6. II Chroniques 29 : 1 (jusqu’au 1er.), 2

1     Ézéchias devint roi à l'âge de vingt-cinq ans, et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem.

2     Il fit ce qui est droit aux yeux de l'Éternel, entièrement comme avait fait David, son père.

7. II Chroniques 32 : 9 (jusqu’à la 2ème,), 9 (vers Ézéchias)-11, 15 (aucun), 16, 19-22

9     Après cela, Sanchérib, roi d'Assyrie, envoya ses serviteurs à Jérusalem, … vers Ézéchias, roi de Juda, et vers tous ceux de Juda qui étaient à Jérusalem, pour leur dire :

10     Ainsi parle Sanchérib, roi d'Assyrie : Sur quoi repose votre confiance, pour que vous restiez à Jérusalem dans la détresse ?

11     Ézéchias ne vous abuse-t-il pas pour vous livrer à la mort par la famine et par la soif, quand il dit : L'Éternel, notre Dieu, nous sauvera de la main du roi d'Assyrie ?

15     … aucun dieu d'aucune nation ni d'aucun royaume n'a pu délivrer son peuple de ma main et de la main de mes pères : combien moins votre Dieu vous délivrera-t-il de ma main ?

16     Les serviteurs de Sanchérib parlèrent encore contre l'Éternel Dieu, et contre Ézéchias, son serviteur.

19     Ils parlèrent du Dieu de Jérusalem comme des dieux des peuples de la terre, ouvrages de mains d'homme.

20     Le roi Ézéchias et le prophète Ésaïe, fils d'Amots, se mirent à prier à ce sujet, et ils crièrent au ciel.

21     Alors l'Éternel envoya un ange, qui extermina dans le camp du roi d'Assyrie tous les vaillants hommes, les princes et les chefs. Et le roi confus retourna dans son pays. Il entra dans la maison de son dieu, et là ceux qui étaient sortis de ses entrailles le firent tomber par l'épée.

22     Ainsi l'Éternel sauva Ézéchias et les habitants de Jérusalem de la main de Sanchérib, roi d'Assyrie, et de la main de tous, et il les protégea contre ceux qui les entouraient.

8. Ésaïe 49 : 8-10

8     Ainsi parle l'Éternel : Au temps de la grâce je t'exaucerai, et au jour du salut je te secourrai ; je te garderai, et je t'établirai pour traiter alliance avec le peuple, pour relever le pays, et pour distribuer les héritages désolés ;

9     Pour dire aux captifs : Sortez ! Et à ceux qui sont dans les ténèbres : Paraissez ! Ils paîtront sur les chemins, et ils trouveront des pâturages sur tous les coteaux.

10     Ils n'auront pas faim et ils n'auront pas soif ; le mirage et le soleil ne les feront point souffrir ; car celui qui a pitié d'eux sera leur guide, et il les conduira vers des sources d'eaux.

9. Éphésiens 2 : 4 (Dieu), 5 (jusqu’à Christ), 8

4     …Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,

5     Nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ.

8     Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.



Science et Santé


1. 387 : 30-36

L’histoire du christianisme fournit des preuves sublimes de l’influence vivifiante et du pouvoir de protection dispensés à l’homme par son Père céleste, l’Entendement omnipotent, qui donne à l’homme la foi et la compréhension nécessaires pour se défendre, non seulement contre la tentation, mais encore contre la souffrance physique.

2. 1 : 1-4

La prière qui réforme les pécheurs et guérit les malades est une foi absolue dans le fait que tout est possible à Dieu — une compréhension spirituelle de Dieu, un amour détaché de soi-même.

3. 146 : 1-7

Les anciens chrétiens étaient des guérisseurs. Pourquoi cet élément du christianisme a-t-il été perdu ? Parce que nos systèmes de religion sont plus ou moins gouvernés par nos systèmes de médecine. La première idolâtrie fut la foi dans la matière. Les écoles ont mis à la mode la foi dans les médicaments, plutôt que la foi en la Divinité.

4. 23 : 24-35

En hébreu, en grec, en latin et en anglais, le terme foi et les mots correspondant à ce terme ont ces deux significations : le fait d’être plein de confiance et le fait d’être digne de confiance. Une certaine foi confie son bien-être à autrui. Une autre foi consiste à comprendre l’Amour divin et la façon dont il faut travailler à son « salut avec crainte et tremblement ». « Je crois, Seigneur ; viens au secours de mon incrédulité ! »* exprime l’impuissance d’une foi aveugle ; tandis que l’injonction : « Crois... et tu seras sauvé ! » exige que l’on soit digne de confiance, sûr de soi- même, ce qui embrasse la compréhension spirituelle et confie tout à Dieu.

* Bible anglaise

5. 328 : 4-14

Les mortels s’imaginent pouvoir vivre sans être bons, alors que Dieu est bon et qu’Il est la seule Vie réelle. Qu’est-ce qui en résulte ? Comprenant peu le Principe divin qui sauve et guérit, ce n’est qu’en croyance que les mortels se débarrassent du péché, de la maladie et de la mort. Ces erreurs ne sont pas réellement détruites ainsi et se riveront par conséquent aux mortels, jusqu’à ce qu’ils acquièrent, soit ici-bas, soit dans l’au-delà, la vraie compréhension de Dieu dans la Science qui détruit les erreurs humaines au sujet de Dieu et révèle les réalités grandioses de Sa totalité.

6. 285 : 26-36

En interprétant Dieu comme Sauveur corporel et non pas comme Principe rédempteur ou Amour divin, nous continuerons à chercher le salut dans le pardon et non dans la reforme, et nous aurons recours à la matière pour la guérison des malades au lieu de nous adresser à l’Esprit. A mesure que les mortels atteindront un sens plus élevé grâce à la connaissance de la Science Chrétienne, ils s’efforceront d’apprendre, non de la matière, mais du divin Principe, Dieu, à démontrer le Christ, la Vérité, en tant que seule puissance curative et rédemptrice.

7. 133 : 8-15

En Égypte, ce fut l’Entendement qui sauva les Israélites de la croyance aux plaies. Dans le désert, les eaux jaillirent du rocher, la manne tomba du ciel. Les Israélites regardèrent le serpent d’airain et crurent aussitôt qu’ils étaient guéris des morsures venimeuses des vipères. Au sein de la prospérité nationale, des miracles accompagnaient les succès des Hébreux ; mais lorsqu’ils s’écartèrent de l’idée vraie, leur démoralisation commença.

8. 243 : 4-15

L’Amour divin qui rendit inoffensif le serpent venimeux, qui délivra les hommes de l’huile bouillante, de la fournaise ardente, de la gueule du lion, peut guérir les malades dans tous les siècles et triompher du péché et de la mort. Il couronna les démonstrations de Jésus d’une puissance et d’un amour incomparables. Mais cet « Entendement... qui était aussi en Christ Jésus »* doit toujours accompagner la lettre de la Science afin de confirmer et de répéter les anciennes démonstrations des prophètes et des apôtres. Le fait que ces merveilles ne sont pas plus généralement renouvelées aujourd’hui ne provient pas autant du manque de désir que du manque de croissance spirituelle.

* Bible anglaise

9. 230 : 1-2, 4-10

Si la maladie est réelle, elle appartient à l’immortalité ; si elle est vraie, elle fait partie de la Vérité. … Mais si la maladie et le péché sont des illusions, à notre réveil de ce songe mortel, ou illusion, nous nous trouverons dans la santé, la sainteté et l’immortalité. Ce réveil est la venue éternelle du Christ, c’est le précurseur de la Vérité qui chasse l’erreur et guérit les malades.

C’est là le salut qui vient par Dieu, le Principe divin, l’Amour, ainsi que le démontra Jésus.

10. 202 : 7-16

Si les hommes voulaient bien apporter à l’étude de la Science de l’Entendement la moitié de la foi qu’ils accordent aux prétendus douleurs et plaisirs du sens matériel, ils ne tomberaient pas de mal en pis jusqu’à ce que la prison et l’échafaud les disciplinent ; mais la famille humaine tout entière serait rachetée par les mérites du Christ — par la perception et l’acceptation de la Vérité. Pour parvenir à ce glorieux résultat, la Science Chrétienne allume le flambeau de la compréhension spirituelle.

11. 410 : 15-17

Chaque épreuve de notre foi en Dieu nous fortifie. Plus la condition matérielle devant être vaincue par l’Esprit semble difficile, plus notre foi devrait être profonde et notre amour pur.

12. 487 : 29-1

La compréhension que la Vie est Dieu, Esprit, prolonge nos jours en fortifiant notre confiance dans l’impérissable réalité de la Vie, dans sa toute-puissance et son immortalité.

Cette foi repose sur un Principe compris. Ce Principe guérit les malades et met en lumière les aspects permanents et harmonieux des choses.

13. 368 : 15-20

Quand nous parvenons à avoir plus de foi dans la vérité de l’être que dans l’erreur, plus de foi en l’Esprit qu’en la matière, plus de foi dans le fait de vivre que dans celui de mourir, plus de foi en Dieu qu’en l’homme, alors aucune supposition matérielle ne peut nous empêcher de guérir les malades et de détruire l’erreur.

14. 395 : 11-14

Lorsque la Science divine vaincra la foi dans l’entendement charnel, et que la foi en Dieu détruira toute foi dans le péché et dans les méthodes matérielles de guérison, alors le péché, la maladie et la mort disparaîtront.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████