Dimanche 16 Septembre 2018 |

Dimanche 16 Septembre 2018



Sujet — La Matière

Texte D’or : Zacharie 2 : 13



« Que toute chair fasse silence devant l'Éternel ! »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Romains 8 : 1-8


1.     Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

2.     En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.

3.     Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

4.     Et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

5.     Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.

6.     Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ;

7.     Car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.

8.     Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Psaume 114 : 7, 8

7     Tremble devant le Seigneur, ô terre ! Devant le Dieu de Jacob,

8     Qui change le rocher en étang, le roc en source d'eaux.

2. Psaume 115 : 1-9, 13-15

1     Non pas à nous, Éternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire, à cause de ta bonté, à cause de ta fidélité !

2     Pourquoi les nations diraient-elles : Où donc est leur Dieu ?

3     Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu'il veut.

4     Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, elles sont l'ouvrage de la main des hommes.

5     Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point,

6     Elles ont des oreilles et n'entendent point, elles ont un nez et ne sentent point,

7     Elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier.

8     Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles.

9     Israël, confie-toi en l'Éternel ! Il est leur secours et leur bouclier.

13     Il bénira ceux qui craignent l'Éternel, les petits et les grands ;

14     L'Éternel vous multipliera ses faveurs, à vous et à vos enfants.

15     Soyez bénis par l'Éternel, qui a fait les cieux et la terre !

3. Habacuc 2 : 18-20

18     A quoi sert une image taillée, pour qu'un ouvrier la taille ? A quoi sert une image en fonte et qui enseigne le mensonge, pour que l'ouvrier qui l'a faite place en elle sa confiance, tandis qu'il fabrique des idoles muettes ?

19     Malheur à celui qui dit au bois : Lève-toi ! A une pierre muette : Réveille-toi ! Donnera-t- elle instruction ? Voici, elle est garnie d'or et d'argent, mais il n'y a point en elle un esprit qui l'anime.

20     L'Éternel est dans son saint temple. Que toute la terre fasse silence devant lui !

4. Luc 4 : 1 (jusqu’à la 3ème,)

1     Jésus, rempli du Saint Esprit, revint du Jourdain,

5. Luc 8 : 22-35 (jusqu’au ;)

22     Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l'autre côté du lac. Et ils partirent.

23     Pendant qu'ils naviguaient, Jésus s'endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d'eau, et ils étaient en péril.

24     Ils s'approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! S'étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s'apaisèrent, et le calme revint.

25     Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de frayeur et d'étonnement, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l'eau, et à qui ils obéissent ?

26     Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.

27     Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres.

28     Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte : Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut ? Je t'en supplie, ne me tourmente pas.

29     Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.

30     Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui.

31     Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme.

32     Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons supplièrent Jésus de leur permettre d'entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit.

33     Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans le lac, et se noya.

34     Ceux qui les faisaient paître, voyant ce qui était arrivé, s'enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes.

35     Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l'homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens ;

6. Jean 6 : 63

63     C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.

7. I Corinthiens 15 : 50 (jusqu’à la 3ème,)

50     Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu.

8. I Corinthiens 1 : 26-31

26     Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.

27     Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ;

28     Et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont,

29     Afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.

30     Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption,

31     Afin, comme il est écrit, que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.



Science et Santé


1. 468 : 10 (Il)-13

Il n’y a ni vie, ni vérité, ni intelligence, ni substance dans la matière. Tout est Entendement infini et sa manifestation infinie, car Dieu est Tout-en-tout. L’Esprit est la Vérité immortelle ; la matière est l’erreur mortelle.

2. 277 : 25-33

Le domaine du réel est l’Esprit. La dissemblance de l’Esprit est la matière, et l’opposé du réel n’est pas divin, c’est un concept humain. La matière est une erreur d’énoncé. Cette erreur dans la prémisse entraîne des erreurs dans la conclusion de toute proposition où elle entre. Rien de ce que nous pourrons dire ou croire relativement à la matière n’est immortel, car la matière est temporelle et par conséquent un phénomène mortel, un concept humain, quelquefois beau, toujours erroné.

3. 210 : 5-11, 27-33

Le Principe et la preuve du christianisme sont discernés par le sens spirituel. Ils sont mis en évidence dans les démonstrations de Jésus, démonstrations qui prouvent — du fait qu’il guérit les malades, chassa les maux et détruisit la mort, « le dernier ennemi qui sera détruit » — son mépris de la matière et de ses prétendues lois.

Ce que l’on nomme matière, étant inintelligent, ne peut dire : « Je souffre, je meurs, je suis malade, ou je suis bien portant. » C’est le prétendu entendement mortel qui parle ainsi, et il lui semble qu’il justifie ses prétentions. Pour le sens mortel, le péché et la souffrance sont réels, mais le sens immortel n’inclut ni le mal ni la peste.

4. 211 : 1-6

Si le cerveau, les nerfs, l’estomac sont intelligents — s’ils nous parlent, nous informent de leur état et nous rapportent ce qu’ils ressentent — alors l’Esprit et la matière, la Vérité et l’erreur s’unissent et produisent la maladie et la santé, le bien et le mal, la vie et la mort ; et qui dira laquelle est la plus grande, de la Vérité ou de l’erreur ?

5. 217 : 33-3

Vous dites : « Le travail est une fatigue pour moi. » Mais qu’est-ce que ce moi ? Est-il muscle ou entendement ? Qu’est-ce qui est fatigué et parle ainsi ? Sans l’entendement, les muscles pourraient-ils être fatigués ? Les muscles parlent-ils, ou est-ce vous qui parlez pour eux ? La matière n’est pas intelligente. C’est l’entendement mortel qui tient ce faux langage, et ce qui affirme la lassitude a créé cette lassitude.

6. 250 : 29-31

Otez l’entendement mortel, et la matière n’a pas plus de sensation en tant qu’homme qu’elle n’en a en tant qu’arbre.

7. 408 : 32-2

L’entendement mortel est ignorant de lui-même — il ignore les erreurs qu’il renferme et leurs effets. Il est impossible que la matière soit intelligente.

8. 278 : 3-6

La métaphysique divine montre le néant de la matière par ses explications. L’Esprit est la seule substance et la seule conscience reconnues par la Science divine.

9. 279 : 9-11, 14-30

La matière n’est ni créée par l’Entendement ni créée pour la manifestation et le soutien de l’Entendement.

L’Esprit et la matière ne peuvent coexister ni coopérer, et l’un ne peut pas plus créer l’autre que la Vérité ne peut créer l’erreur, ou vice versa.

Dans la mesure où disparaît la croyance que la vie et l’intelligence sont dans la matière ou de la matière, les faits immortels de l’être apparaissent et leur seule idée ou intelligence est en Dieu. On ne parvient à l’Esprit que par la compréhension et la démonstration de la Vie, de la Vérité et de l’Amour éternels.

Tout système de philosophie, de doctrine et de médecine humaines est plus ou moins infecté par la croyance panthéiste qu’il y a entendement dans la matière ; mais cette croyance contredit à la fois la révélation et le raisonnement juste. On arrive à une conclusion logique et scientifique seulement en sachant qu’il n’y a pas deux bases de l’être, la matière et l’entendement, mais une seule, l’Entendement.

10. 270 : 5-15

La matière et l’Entendement sont des opposés. L’un est contraire à l’autre dans sa nature et son essence mêmes ; par conséquent, tous deux ne peuvent être réels. Si l’un est réel, l’autre est forcément irréel. C’est seulement en comprenant qu’il existe une seule puissance — non deux puissances, la matière et l’Entendement — que l’on peut parvenir à des conclusions scientifiques et logiques. Peu de personnes nient l’hypothèse que l’intelligence, en dehors de l’homme et de la matière, gouverne l’univers ; et l’on admet en général que cette intelligence est l’Entendement éternel ou Principe divin, l’Amour.

11. 269 : 21-28

Le témoignage des sens matériels n’est ni absolu ni divin. Je m’appuie donc sans restrictions sur les enseignements de Jésus, de ses apôtres, des prophètes, et sur le témoignage de la Science de l’Entendement. Il n’y a pas d’autres fondements. Tous les autres systèmes — systèmes fondés entièrement ou en partie sur le savoir acquis par les sens matériels — sont des roseaux agités par le vent, non des maisons bâties sur le roc.

12. 129 : 7-26

Si vous tenez à connaître le fait spirituel, vous pourrez le découvrir en renversant la fable matérielle, que la fable soit pour ou contre, qu’elle soit d’accord avec vos idées préconçues ou qu’elle leur soit tout à fait contraire.

On peut définir le panthéisme comme une croyance à l’intelligence de la matière, croyance que la Science détruit. En ces jours-là il y aura une « détresse... si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde » ; et la terre répétera ce cri : « Es-tu [Vérité] venue ici pour nous tourmenter avant le temps ? » Le magnétisme animal, l’hypnotisme, le spiritisme, la théosophie, l’agnosticisme, le panthéisme et l’infidélité sont contraires à l’être véritable et funestes à sa démonstration ; et il en est de même de certains autres systèmes.

Il nous faut abandonner la pharmaceutique et étudier l’ontologie, « la science de l’être réel ». Il nous faut scruter profondément le réel au lieu de n’accepter que le sens extérieur des choses.

13. 205 : 7-12, 15-22, 34-3

Quand donc l’erreur de croire qu’il y a vie dans la matière, et que le péché, la maladie et la mort sont des créations de Dieu, sera-t-elle démasquée ? Quand donc comprendra-t-on que la matière n’a ni intelligence, ni vie, ni sensation, et que la croyance contraire est la source féconde de toute souffrance ?

Enveloppés dans la brume de l’erreur (l’erreur de croire que la matière peut être intelligente pour faire le bien ou le mal), nous ne pouvons avoir de clairs aperçus de Dieu que lorsque la brume se disperse, ou qu’elle devient si légère que nous apercevons l’image divine dans quelque parole ou action qui indique l’idée vraie — la suprématie et la réalité du bien, le néant et l’irréalité du mal.

Quand nous comprenons pleinement notre relation au Divin, nous ne pouvons avoir d’autre Entendement que le Sien, ni d’autre Amour, sagesse ou Vérité, ni d’autre sens de Vie, et nous ne pouvons avoir aucune conscience de l’existence de la matière ou erreur.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████