Dimanche 19 Août 2018 |

Dimanche 19 Août 2018



Sujet — Entendement

Texte D’or : I Jean 5 : 20



« Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Colossiens 1 : 3, 4, 9-13


3.     Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et nous ne cessons de prier pour vous,

4.     Ayant été informés de votre foi en Jésus Christ et de votre charité pour tous les saints,

9.     C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle,

10.     Pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu,

11.     Fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients.

12.     Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,

13.     Qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Job 32 : 8 (en réalité)

8     … en réalité, dans l'homme, c'est l'esprit, le souffle du Tout Puissant, qui donne l'intelligence ;

2. Psaume 119 : 97-100

97     Combien j'aime ta loi ! Elle est tout le jour l'objet de ma méditation.

98     Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi.

99     Je suis plus instruit que tous mes maîtres, car tes préceptes sont l'objet de ma méditation.

100     J'ai plus d'intelligence que les vieillards, car j'observe tes ordonnances.

3. Marc 1 : 1

1     Commencement de l'Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu.

4. Matthieu 13 : 1 (Jésus) seulement, 1 (s’assit), 2 (jusqu’à la 1ère,), 10, 13 (je), 15, 16

1     … Jésus … s'assit au bord de la mer.

2     Une grande foule s'étant assemblée auprès de lui,

10     Les disciples s'approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?

13     … je leur parle en paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent.

15     Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, qu'ils ne comprennent de leur cœur, qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.

16     Mais heureux sont vos yeux, parce qu'ils voient, et vos oreilles, parce qu'elles entendent !

5. Jean 8 : 31-34 (je vous le dis jusqu’à Jésus), 37, 42 (Si)-47

31     Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;

32     Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

33     Ils lui répondirent : Nous sommes la postérité d'Abraham, et nous ne fûmes jamais esclaves de personne; comment dis-tu : Vous deviendrez libres ?

34     … je vous le dis, leur répliqua Jésus…

37     Je sais que vous êtes la postérité d'Abraham ; mais vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole ne pénètre pas en vous.

42     … Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé.

43     Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole.

44     Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge.

45     Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.

46     Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?

47     Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n'écoutez pas, parce que vous n'êtes pas de Dieu.

6. Jean 13 : 1

1     Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.

7. Jean 14 : 6 (Jésus puis dit) seulement, 12, 13, 16, 17, 25, 26

6     Jésus… dit :

12     En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ;

13     Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

16     Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous,

17     l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.

25     Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous.

26     Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

8. Actes 2 : 1-8, 12-18, 21

1     Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

2     Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.

3     Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.

4     Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

5     Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel.

6     Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.

7     Ils étaient tous dans l'étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?

8     Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ?

12     Ils étaient tous dans l'étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci?

13     Mais d'autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.

14     Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l'oreille à mes paroles !

15     Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisième heure du jour.

16     Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël :

17     Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes.

18     Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront.

21     Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

9. II Timothée 2 : 7

7     Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l'intelligence en toutes choses.



Science et Santé


1. 350 : 7-24

Pour comprendre toutes les paroles de notre Maître telles qu’elles sont rapportées dans le Nouveau Testament, paroles infiniment importantes, ses disciples doivent parvenir à la stature d’homme parfait en Christ Jésus, ce qui leur permet de comprendre ce qu’il voulait dire spirituellement. Alors ils savent comment la Vérité chasse l’erreur et guérit les malades. Ses paroles étaient le fruit de ses œuvres, et il faut comprendre tant ses œuvres que ses paroles. A moins que l’on ne comprenne les œuvres que ses paroles expliquaient, les paroles sont incompréhensibles.

Le Maître refusait souvent d’expliquer ses paroles parce qu’il était difficile, dans un siècle matériel, de percevoir la Vérité spirituelle. Il dit : « Le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. »

2. 186 : 33-5

L’entendement mortel s’ignore lui-même, sinon il ne pourrait jamais se duper. Si l’entendement mortel savait être meilleur, il serait meilleur. Puisqu’il lui faut croire à quelque chose en dehors de lui-même, il intronise la matière comme divinité. L’entendement humain a été idolâtre dès le début, ayant d’autres dieux et croyant à d’autres entendements en dehors de l’unique Entendement.

Étant donné que les mortels ne comprennent même pas l’existence mortelle, quelle doit être leur ignorance concernant l’Entendement omniscient et Ses créations.

3. 292 : 20-2

Jésus, expliquant l’origine de l’homme matériel et de l’entendement mortel, dit : « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable [le mal], et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. »

Cette mentalité matérielle charnelle, nommée à tort entendement, est mortelle. Par conséquent l’homme serait annihilé, n’était l’union indissoluble entre le véritable homme spirituel et son Dieu, union que Jésus révéla. Par sa résurrection et son ascension, Jésus montra qu’un homme mortel n’est pas l’essence réelle de l’homme et que cette mortalité matérielle irréelle disparaît en présence de la réalité.

4. 588 : 8-9

SAINT-ESPRIT. La Science divine ; le développement de la Vie, de la Vérité et de l’Amour éternels.

5. 43 : 4-11

La grandeur de l’œuvre de Jésus, sa disparition matérielle sous leurs yeux et sa réapparition, tout cela permit aux disciples de comprendre ce que Jésus avait dit. Jusque-là ils n’avaient fait que croire ; dès lors ils comprirent. L’avènement de cette compréhension est ce que signifie la descente du Saint-Esprit — cet influx de la Science divine qui illumina si glorieusement le jour de la Pentecôte et qui répète aujourd’hui son histoire de jadis.

6. 46 : 32 (en raison de)-8

… en raison de tout ce qu’ils avaient vu et souffert, ils furent réveillés à une compréhension plus étendue de la Science divine, voire à l’interprétation et au discernement spirituels des enseignements et des démonstrations de Jésus, ce qui leur donna une faible conception de la Vie qui est Dieu. Ils ne considérèrent plus l’homme d’après le sens matériel. Après avoir acquis l’idée exacte de ce qu’était leur Maître glorifié, ils devinrent de meilleurs guérisseurs, ne s’appuyant plus sur la matière, mais sur le Principe divin de leur travail.

7. 271 : 11-19

Le mot que l’on traduit par disciple signifie en latin élève ; et ce mot indique que le pouvoir de la guérison n’était pas un don surnaturel accordé à ces élèves, mais le résultat de leur compréhension spirituelle éclairée de la Science divine démontrée par leur Maître en guérissant les malades et les pécheurs. D’où l’application universelle de ses paroles : « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi [me comprendront] par leur parole. »

8. 141 : 4-10

Peu de personnes comprennent ou suivent les préceptes divins de Jésus concernant la vie et la guérison. Pourquoi ? Parce que ses préceptes exigent du disciple qu’il se coupe la main droite et s’arrache l’œil droit, c’est-à-dire, qu’il mette de côté les croyances et les pratiques même les plus chères et qu’il renonce à tout pour le Christ.

9. 167 : 3-12

Si nous ne nous élevons pas plus haut que la foi aveugle, nous n’atteindrons pas à la Science de la guérison, et l’existence-Ame, à la place de l’existence-sens, ne sera pas comprise. Nous ne comprenons la Vie en Science divine que lorsque nous vivons au-dessus du sens corporel et le corrigeons. C’est dans la mesure où nous admettons les revendications, soit du bien, soit du mal, que nous déterminons l’harmonie de notre existence — notre santé, notre longévité et notre christianisme.

10. 23 : 24-35

En hébreu, en grec, en latin et en anglais, le terme foi et les mots correspondant à ce terme ont ces deux significations : le fait d’être plein de confiance et le fait d’être digne de confiance. Une certaine foi confie son bien-être à autrui. Une autre foi consiste à comprendre l’Amour divin et la façon dont il faut travailler à son « salut avec crainte et tremblement ». « Je crois, Seigneur ; viens au secours de mon incrédulité ! »* exprime l’impuissance d’une foi aveugle ; tandis que l’injonction : « Crois... et tu seras sauvé ! » exige que l’on soit digne de confiance, sûr de soi- même, ce qui embrasse la compréhension spirituelle et confie tout à Dieu.

11. 265 : 1-10

L’homme est le produit, non des qualités les plus basses, mais des qualités les plus hautes de l’Entendement. L’homme comprend l’existence spirituelle dans la mesure où il augmente ses trésors de Vérité et d’Amour. Il faut que les mortels gravitent vers Dieu, que leurs affections et leurs desseins se spiritualisent — il faut qu’ils abordent les interprétations plus larges de l’être et qu’ils gagnent un sens plus juste de l’infini — afin de se dépouiller du péché et de la mortalité.

12. 3 : 13-17

L’Être Divin doit être reflété par l’homme, autrement l’homme n’est pas l’image et la ressemblance de Celui qui est patient, tendre et vrai, « le Tout-aimable »* ; mais comprendre Dieu est l’œuvre de l’éternité et exige une consécration absolue de la pensée, de l’énergie et du désir.

13. 561 : 22-24

Dans la révélation divine, le moi matériel et corporel disparaît, et l’idée spirituelle est comprise.

14. 598 : 24-31

Un instant de conscience divine, la compréhension spirituelle de la Vie et de l’Amour, est un avant-goût de l’éternité. Cet état de conscience élevé, atteint et maintenu lors que la Science de l’être est comprise, permettrait de franchir, grâce au discernement spirituel de la vie, l’intervalle de la mort, et l’homme serait dans la pleine conscience de son immortalité et de son harmonie éternelle, où le péché, la maladie et la mort sont inconnus.

* Bible anglaise


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████