Dimanche 2 Décembre 2018 |

Dimanche 2 Décembre 2018



Sujet — LA NÉCROMANCIE ANCIENNE ET LA MODERNE, AUTREMENT DIT LE MESMÉRISME ET L'HYPNOTISME, DÉNONCÉES

Texte D’or : PSAUME 91 : 13



« Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon. »




PDF Downloads:


Click here to play the lesson audio as you read:

Also available on SoundCloud

████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Jacques 4 : 7, 8; Éphésiens 6 : 13-17


7.     Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

8.     Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous.

13.     C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

14.     Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ;

15.     Mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix ;

16.     Prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ;

17.     Prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu.



La Leçon Sermon



La Bible


1. I Pierre 5 : 8, 9 (jusqu’à la ,)

8     Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

9     Résistez-lui avec une foi ferme.

2. Genèse 3 : 1-6, 13, 17

1     Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?

2     La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.

3     Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

4     Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;

5     Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

6     La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

13     Et l'Éternel Dieu dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.

17     Il dit à l'homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre : Tu n'en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie,

3. Éphésiens 5 : 1, 6-11, 14 (Réveille-toi)-17

1     Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés;

6     Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.

7     N'ayez donc aucune part avec eux.

8     Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière !

9     Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité.

10     Examinez ce qui est agréable au Seigneur ;

11     Et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez- les.

14     Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et Christ t'éclairera.

15     Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ;

16     Rachetez le temps, car les jours sont mauvais.

17     C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur.

4. Jean 17 : 1-5

1     Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit : Père, l'heure est venue ! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie,

2     Selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.

3     Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.

4     Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire.

5     Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût.

5. Jean 19 : 1-3, 5, 6 (jusqu’au 2ème !), 16 (Ils)-18 (jusqu’à la 1ère,)

1     Alors Pilate prit Jésus, et le fit battre de verges.

2     Les soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d'un manteau de pourpre ; puis, s'approchant de lui,

3     Ils disaient : Salut, roi des Juifs ! Et ils lui donnaient des soufflets.

5     Jésus sortit donc, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit : Voici l'homme.

6     Lorsque les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s'écrièrent : Crucifie ! crucifie !

16     Ils prirent donc Jésus, et l'emmenèrent.

17     Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.

18     C'est là qu'il fut crucifié.

6. Éphésiens 6 : 10 (fortifiez-vous)-12

10     … fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante.

11     Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable.

12     Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

7. Apocalypse 12 : 1-10

1     Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.

2     Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement.

3     Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

4     Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté.

5     Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône.

6     Et la femme s'enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu'elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

7     Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,

8     Mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.

9     Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

10     Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

8. Apocalypse 19 : 6

6     Et j'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu tout puissant est entré dans son règne.



Science et Santé


1. 103 : 20-27

Ainsi qu’on l’appelle en Science Chrétienne, le magnétisme animal ou hypnotisme est le terme spécifique désignant l’erreur, ou entendement mortel. C’est la fausse croyance que l’entendement est dans la matière et qu’il est à la fois mauvais et bon ; que le mal est aussi réel que le bien et plus puissant. Cette croyance n’a pas une seule qualité de la Vérité. Elle est, ou ignorante, ou maligne.

2. 269 : 4-6

De tout temps la coexistence supposée de l’Entendement et de la matière et le mélange du bien et du mal ont résulté de la philosophie du serpent.

3. 594 : 1-12

SERPENT (ophis, en grec ; nacash, en hébreu). Subtilité ; un mensonge ; l’opposé de la Vérité, nommé erreur ; le premier énoncé de la mythologie et de l’idolâtrie ; la croyance à plus d’un Dieu ; magnétisme animal ; le premier mensonge de limitation ; ce qui est fini ; la première prétention qu’il y a un opposé de l’Esprit, le bien, nommé matière, ou mal ; la première illusion que l’erreur existe en fait ; la première prétention que le péché, la maladie et la mort sont les réalités de la vie. La première prétention audible que Dieu n’était pas omnipotent et qu’il existait un autre pouvoir, nommé le mal, qui était aussi réel et éternel que Dieu, le bien.

4. 563 : 27-5 page 565

La forme serpentine représente la subtilité, poursuivant son cours tortueux au milieu de tout mal, mais faisant cela au nom du bien. C’est à sa morsure que Paul fait allusion lorsqu’il parle des

« esprits méchants dans les lieux célestes ». C’est l’instinct animal des mortels qui voudrait les pousser à s’entre-dévorer et à chasser les démons par Béelzébul.

Aujourd’hui comme autrefois, le mal attribue à l’idée spirituelle la nature et les méthodes de l’erreur. Cet instinct animal et méchant, dont le dragon est le symbole, incite les mortels à tuer moralement et physiquement jusqu’à leurs semblables, et ce qui est pis encore, à imputer le crime à ceux qui en sont innocents. Cette dernière vilenie du péché plongera le malfaiteur dans une nuit sans étoiles.

L’auteur est convaincue que les accusations portées contre Jésus de Nazareth, et même son crucifiement, furent suscités par l’instinct criminel qui vient d’être décrit. Le Révélateur parle de Jésus comme étant l’Agneau de Dieu, et du dragon comme guerroyant contre l’innocence.

Puisqu’il a dû être tenté en toutes choses, Jésus, l’immaculé, combattit et vainquit le péché sous toutes ses formes. La barbarie brutale de ses ennemis ne pouvait provenir que du plus haut degré de la dépravation humaine. Jésus « n’a point ouvert la bouche ». Jusqu’à ce que la majesté de la Vérité fût démontrée en Science divine, l’idée spirituelle fut traduite devant le tribunal du prétendu entendement mortel qui fut délié pour que la prétention erronée qu’il y a entendement dans la matière dévoilât son propre crime, celui de défier l’Entendement immortel.

De la Genèse à l’Apocalypse, le péché, la maladie et la mort, l’envie, la haine et la vengeance — tout mal — sont symbolisés par un serpent, ou subtilité animale. Jésus dit, citant les paroles des Psaumes : « Ils m’ont haï sans cause. » Le serpent est perpétuellement sur les talons de l’harmonie. Du commencement à la fin, le serpent poursuit de sa haine l’idée spirituelle. Dans la Genèse, ce serpent parleur allégorique symbolise l’entendement mortel, « plus rusé que tous les animaux des champs »*. Dans l’Apocalypse, lorsqu’il approche de sa ruine, ce mal augmente et devient le grand dragon rouge, gonflé de péché, enflammé par la guerre qu’il fait contre la spiritualité, et mûr pour la destruction. Il est plein de sensualité et de haine, ayant en horreur l’éclat de la gloire divine.

* Bible anglaise

5. 565 : 10-28

Poussé par l’élément le plus grossier de l’entendement mortel, Hérode décréta la mort de tout enfant mâle afin que l’homme Jésus, le représentant masculin de l’idée spirituelle, ne pût jamais exercer l’empire et priver Hérode de sa couronne. La personnification de l’idée spirituelle fut de courte durée dans la vie terrestre de notre Maître ; mais « son règne n’aura point de fin », car le Christ, l’idée de Dieu, régira finalement toutes les nations et tous les peuples — impérativement, absolument, définitivement — par la Science divine. Cette idée immaculée, représentée d’abord par l’homme, et, selon le Révélateur, finalement par la femme, baptisera de feu ; et ce baptême de feu consumera la balle de l’erreur par la chaleur ardente de la Vérité et de l’Amour, fondant et épurant même l’or du caractère humain. Après que les étoiles eurent entonné des chants d’allégresse, et alors que tout était harmonie primordiale, le mensonge matériel fit la guerre à l’idée spirituelle ; mais cette lutte ne fit que pousser l’idée à atteindre au zénith de la démonstration, détruisant le péché, la maladie et la mort, et à être enlevée vers Dieu — à être discernée dans son Principe divin.

6. 567 : 14-7

Apocalypse 12:9. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

Cette fausse prétention — cette antique croyance, ce serpent ancien appelé le diable (le mal), qui prétend que la matière est intelligente, soit pour faire du bien aux hommes, soit pour leur nuire

— est une pure tromperie, le dragon rouge ; elle est chassée par le Christ, la Vérité, l’idée spirituelle, et son impuissance est ainsi prouvée. Ces paroles « précipité sur la terre » montrent que le dragon est néant, la poussière qui retourne dans la poussière ; aussi puisqu’il prétend avoir la faculté de parler, il est forcément un mensonge depuis le commencement. Ses anges, ou messages, sont précipités avec leur auteur. La bête et les faux prophètes sont la sensualité et l’hypocrisie. Ces loups en vêtements de brebis sont découverts et tués par l’innocence, l’Agneau de l’Amour.

La Science divine montre comment l’Agneau tue le loup. L’innocence et la Vérité triomphent du crime et de l’erreur. De tout temps, depuis la fondation du monde, depuis que l’erreur a voulu établir la croyance matérielle, le mal a cherché à tuer l’Agneau ; mais la Science peut détruire ce mensonge, appelé le mal. Le douzième chapitre de l’Apocalypse symbolise la méthode divine du combat en Science, et les résultats glorieux de ce combat.

7. 568 : 25-32

Pour la victoire remportée sur un seul péché, nous rendons grâce et nous magnifions l’Éternel des armées. Que dirons-nous de la puissante victoire remportée sur tout péché ? Le chant le plus haut, le plus doux qui soit jamais monté aux cieux, s’élève aujourd’hui plus clair et plus proche du grand cœur du Christ ; car l’accusateur n’est pas là, et l’Amour fait entendre ses accords éternels et primordiaux.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████