Dimanche 2 Septembre 2018 |

Dimanche 2 Septembre 2018



Sujet — L’Homme

Texte D’or : GENÈSE 1 : 27



« Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Psaume 1 : 1-6


1.     Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs,

2.     Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Éternel, et qui la médite jour et nuit !

3.     Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : tout ce qu'il fait lui réussit.

4.     Il n'en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe.

5.     C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ;

6.     Car l'Éternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Job 33 : 4

4     L'esprit de Dieu m'a créé, et le souffle du Tout Puissant m'anime.

2. Psaume 37 : 29-31, 37

29     Les justes posséderont le pays, et ils y demeureront à jamais.

30     La bouche du juste annonce la sagesse, et sa langue proclame la justice.

31     La loi de son Dieu est dans son cœur ; ses pas ne chancellent point.

37     Observe celui qui est intègre, et regarde celui qui est droit ; car il y a une postérité pour l'homme de paix.

3. Ésaïe 43 : 1, 5-7, 15, 21

1     Ainsi parle maintenant l'Éternel, qui t'a créé, ô Jacob ! Celui qui t'a formé, ô Israël ! Ne crains rien, car je te rachète, je t'appelle par ton nom : tu es à moi !

5     Ne crains rien, car je suis avec toi ; je ramènerai de l'orient ta race, et je te rassemblerai de l'occident.

6     Je dirai au septentrion : Donne ! Et au midi : Ne retiens point ! Fais venir mes fils des pays lointains, et mes filles de l'extrémité de la terre,

7     Tous ceux qui s'appellent de mon nom, et que j'ai créés pour ma gloire, que j'ai formés et que j'ai faits.

15     Je suis l'Éternel, votre Saint, le créateur d'Israël, votre roi.

21     Le peuple que je me suis formé publiera mes louanges.

4. Matthieu 4 : 23

23     Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

5. Jean 5 : 1-10 (jusqu’au 1er.), 18, 19, 30

1     Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem.

2     Or, à Jérusalem, près de la porte des brebis, il y a une piscine qui s'appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques.

3     Sous ces portiques étaient couchés en grand nombre des malades, des aveugles, des boiteux, des paralytiques, qui attendaient le mouvement de l'eau ;

4     Car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l'eau ; et celui qui y descendait le premier après que l'eau avait été agitée était guéri, quelle que fût sa maladie.

5     Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans.

6     Jésus, l'ayant vu couché, et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit : Veux-tu être guéri ?

7     Le malade lui répondit : Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans la piscine quand l'eau est agitée, et, pendant que j'y vais, un autre descend avant moi.

8     Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche.

9     Aussitôt cet homme fut guéri ; il prit son lit, et marcha.

10     C'était un jour de sabbat.

18     A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu'il violait le sabbat, mais parce qu'il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu.

19     Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

30     Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

6. Éphésiens 4 : 4-6, 17, 18, 20-24

4     Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ;

5     Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,

6     Un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

17     Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées.

18     Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur.

20     Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ,

21     Si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller,

22     Eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,

23     A être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence,

24     Et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

7. Romains 8 : 1-4, 6-11, 14

1     Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

2     En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.

3     Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

4     Et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

6     Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ;

7     Car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas.

8     Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu.

9     Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.

10     Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice.

11     Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

14     Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

8. Matthieu 5 : 48

48     Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.



Science et Santé


1. 527 : 4-6

L’homme est le reflet de Dieu, n’ayant nul besoin d’être cultivé, car il est à jamais beau et complet.

2. 253 : 34-9

L’injonction divine : « Soyez donc parfaits » est scientifique, et il est indispensable de faire les pas humains qui mènent à la perfection. Ceux-là sont conséquents qui, veillant et priant, peuvent « courir et ne point se lasser, marcher et ne point se fatiguer », qui parviennent rapidement au bien et s’y maintiennent, ou qui y arrivent lentement et ne cèdent pas au découragement. Dieu exige la perfection, mais pas avant que le combat entre l’Esprit et la chair ait été livré et la victoire remportée.

3. 252 : 34 (L’Esprit) seulement, 34 (dit)-9

L’Esprit … dit :

Je suis Esprit. L’homme, dont les sens sont spirituels, est ma ressemblance. Il reflète l’intelligence infinie, car Je suis Infinité. La beauté de la sainteté, la perfection de l’être, la gloire impérissable, tout est à Moi, car Je suis Dieu. Je donne l’immortalité à l’homme, car Je suis Vérité. Je renferme et communique toute félicité, car Je suis Amour. Je donne la vie, sans commencement et sans fin, car Je suis Vie. Je suis suprême et donne tout, car Je suis Entendement. Je suis la substance de tout, parce que JE SUIS CELUI QUI DIT : JE SUIS.

4. 353 : 17 (Tout)-26

Tout le réel est éternel. La perfection est la base de la réalité. Sans perfection, rien n’est absolument réel. Toutes choses continueront à disparaître jusqu’à ce qu’apparaisse la perfection et que la réalité soit atteinte. Nous devons renoncer entièrement aux croyances spectrales. Il nous faut cesser d’admettre que la superstition est quelque chose, abandonner toute croyance en elle et exprimer la sagesse. Lorsque nous apprendrons que l’erreur n’est pas réelle, nous serons prêts pour le progrès, « oubliant les choses qui sont derrière [nous] »*.

* Bible anglaise

5. 216 : 32-1

Renoncez à votre croyance matérielle qu’il y a entendement dans la matière, et n’ayez qu’un seul Entendement, savoir Dieu ; car cet Entendement forme sa propre ressemblance.

6. 470 : 12-5

La Science divine explique l’énoncé abstrait qu’il y a un seul Entendement par cette proposition évidente en soi : Si Dieu, le bien, est réel, alors le mal, la dissemblance de Dieu, est irréel. Et le mal ne peut sembler réel que si l’on prête de la réalité à l’irréel. Les enfants de Dieu n’ont qu’un Entendement. Comment le bien peut-il tomber dans le mal, quand Dieu, l’Entendement de l’homme, ne pèche jamais ? A l’origine, la norme de la perfection était Dieu et l’homme. Dieu a-t-Il abaissé Sa propre norme, et l’homme est-il déchu ?

Dieu est le créateur de l’homme, et, le Principe divin de l’homme demeurant parfait, l’idée divine ou reflet, l’homme, reste parfaite. L’homme est l’expression de l’être de Dieu. S’il y eut jamais un moment pendant lequel l’homme n’exprima pas la perfection divine, alors il y eut un moment pendant lequel l’homme n’exprima pas Dieu, et par conséquent un moment où la Divinité fut inexprimée — c’est-à-dire sans entité. Si l’homme a perdu la perfection, alors il a perdu son Principe parfait, l’Entendement divin. Si l’homme a jamais existé sans ce Principe parfait ou Entendement parfait, alors l’existence de l’homme était un mythe.

La relation de Dieu à l’homme, du Principe divin à l’idée, est indestructible dans la Science ; et la Science ne connaît ni déviation de l’harmonie ni retour à l’harmonie, mais elle affirme que l’ordre divin, ou loi spirituelle, dans lequel Dieu et tout ce qu’Il crée sont parfaits et éternels, est demeuré inchangé dans son histoire éternelle.

7. 337 : 6-8, 18-21, 22 (La vraie)-31, 29 (Soumettez)-2

La personnalité matérielle n’a pas de réalité ; elle n’est pas le reflet ou la ressemblance de l’Esprit, du Dieu parfait.

Dans la mesure de sa pureté l’homme est parfait ; et la perfection est l’ordre de l’être céleste qui démontre la Vie en Christ, l’idéal spirituel de la Vie.

La vraie idée de l’homme, en tant que reflet du Dieu invisible, est aussi incompréhensible pour les sens limités que l’est le Principe infini de l’homme. L’univers visible et l’homme matériel sont de misérables contrefaçons de l’univers invisible et de l’homme spirituel. Les choses éternelles (les vérités) sont les pensées de Dieu telles qu’elles existent dans le royaume spirituel du réel. Les choses temporelles sont les pensées des mortels et sont l’irréel, étant le contraire du réel ou du spirituel et éternel.

Soumettez la maladie, le péché et la mort à la règle de la santé et de la sainteté en Science Chrétienne, et vous apprendrez avec certitude que l’on peut prouver la vérité de cette Science, car elle guérit les malades et les pécheurs comme ne peut le faire aucun autre système. La Science Chrétienne, bien comprise, mène à l’harmonie éternelle.

8. 475 : 11-24

L’homme est spirituel et parfait, et, parce qu’il est spirituel et parfait, il faut le comprendre ainsi en Science Chrétienne. L’homme est idée, l’image, de l’Amour ; il n’est pas physique. Il est l’idée composée de Dieu, incluant toutes les idées justes ; le terme générique pour tout ce qui reflète l’image et la ressemblance de Dieu ; l’identité consciente de l’être telle qu’elle est révélée dans la Science, où l’homme est le reflet de Dieu, l’Entendement, et par conséquent est éternel ; ce qui n’a pas d’entendement séparé de Dieu ; ce qui n’a pas une seule qualité qui ne dérive de la Divinité ; ce qui ne possède ni vie, ni intelligence, ni pouvoir créateur qui lui soient propres, mais reflète spirituellement tout ce qui appartient à son Créateur.

9. 336 : 27 (Dieu)-29, 33-34

Dieu, le Principe divin de l’homme, et l’homme à la ressemblance de Dieu sont inséparables, harmonieux et éternels. … Dieu est l’Entendement-Père, et l’homme est le rejeton spirituel de Dieu.

10. 476 : 23-25, 30-6

Apprends cela, ô mortel, et recherche avec ardeur l’état spirituel de l’homme, qui est en dehors de tout moi matériel.

Jésus dit en parlant des enfants de Dieu, non des enfants des hommes : « Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous ! » ; c’est-à-dire la Vérité et l’Amour règnent dans l’homme réel, ce qui montre que l’homme à l’image de Dieu n’est pas déchu, et qu’il est éternel. Jésus voyait dans la Science l’homme parfait, qui lui apparaissait là où l’homme mortel pécheur apparaît aux mortels. En cet homme parfait le Sauveur voyait la ressemblance même de Dieu, et cette vue correcte de l’homme guérissait les malades. Ainsi Jésus enseignait que le royaume de Dieu est intact, universel, et que l’homme est pur et saint.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████