Dimanche 21 Mars 2021 |

Dimanche 21 Mars 2021



Sujet — La Matière

SubjectMatter

Texte D’or : Psaume 42 : 12 • Actes 17 : 28

« Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; il est mon salut et mon Dieu. Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être. »



Golden Text: Psalm 42 : 11; Acts 17 : 28

Why art thou cast down, O my soul? and why art thou disquieted within me? hope thou in God: for I shall yet praise him, who is the health of my countenance, and my God. For in him we live, and move, and have our being.




PDF Downloads:


Click here to play the lesson audio as you read:

Also available on YouTube or SoundCloud

████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Romains 8 : 1-6


1     Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.

2     En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.

3     Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

4     Et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

5     Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit.

6     Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix.

Responsive Reading: Romans 8 : 1-6

1.     There is therefore now no condemnation to them which are in Christ Jesus, who walk not after the flesh, but after the Spirit.

2.     For the law of the Spirit of life in Christ Jesus hath made me free from the law of sin and death.

3.     For what the law could not do, in that it was weak through the flesh, God sending his own Son in the likeness of sinful flesh, and for sin, condemned sin in the flesh:

4.     That the righteousness of the law might be fulfilled in us, who walk not after the flesh, but after the Spirit.

5.     For they that are after the flesh do mind the things of the flesh; but they that are after the Spirit the things of the Spirit.

6.     For to be carnally minded is death; but to be spiritually minded is life and peace.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Psaume 8 : 2, 5-7, 10

2     Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté s'élève au-dessus des cieux.

5     Qu'est-ce que l'homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l'homme, pour que tu prennes garde à lui ?

6     Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l'as couronné de gloire et de magnificence.

7     Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds,

10     Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre !

1. Psalm 8 : 1, 4-6, 9

1     O Lord our Lord, how excellent is thy name in all the earth! who hast set thy glory above the heavens.

4     What is man, that thou art mindful of him? and the son of man, that thou visitest him?

5     For thou hast made him a little lower than the angels, and hast crowned him with glory and honour.

6     Thou madest him to have dominion over the works of thy hands; thou hast put all things under his feet:

9     O Lord our Lord, how excellent is thy name in all the earth!

2. Job 12 : 10

10     Il tient dans sa main l'âme de tout ce qui vit, le souffle de toute chair d'homme.

2. Job 12 : 10

10     In whose hand is the soul of every living thing, and the breath of all mankind.

3. Psaume 56 : 5, 14

5     Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; je me confie en Dieu, je ne crains rien : que peuvent me faire des hommes ?

14     Car tu as délivré mon âme de la mort, tu as garanti mes pieds de la chute, afin que je marche devant Dieu, à la lumière des vivants.

3. Psalm 56 : 4, 13

4     In God I will praise his word, in God I have put my trust; I will not fear what flesh can do unto me.

13     For thou hast delivered my soul from death: wilt not thou deliver my feet from falling, that I may walk before God in the light of the living?

4. Ecclésiaste 3 : 14, 15

14     J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu'il n'y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu'on le craigne.

15     Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

4. Ecclesiastes 3 : 14, 15

14     I know that, whatsoever God doeth, it shall be for ever: nothing can be put to it, nor any thing taken from it: and God doeth it, that men should fear before him.

15     That which hath been is now; and that which is to be hath already been; and God requireth that which is past.

5. Luc 4 : 14, 15, 38-40

14     Jésus, revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d'alentour.

15     Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous.

38     En sortant de la synagogue, il se rendit à la maison de Simon. La belle-mère de Simon avait une violente fièvre, et ils le prièrent en sa faveur.

39     S'étant penché sur elle, il menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. A l'instant elle se leva, et les servit.

40     Après le couché du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Il imposa les mains à chacun d'eux, et il les guérit.

5. Luke 4 : 14, 15, 38-40

14     And Jesus returned in the power of the Spirit into Galilee: and there went out a fame of him through all the region round about.

15     And he taught in their synagogues, being glorified of all.

38     And he arose out of the synagogue, and entered into Simon’s house. And Simon’s wife’s mother was taken with a great fever; and they besought him for her.

39     And he stood over her, and rebuked the fever; and it left her: and immediately she arose and ministered unto them.

40     Now when the sun was setting, all they that had any sick with divers diseases brought them unto him; and he laid his hands on every one of them, and healed them.

6. Luc 5 : 12, 13, 18-25

12     Jésus était dans une des villes ; et voici, un homme couvert de lèpre, l'ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière : Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.

13     Jésus étendit la main, le toucha, et dit : Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta.

18     Et voici, des gens, portant sur un lit un homme qui était paralytique, cherchaient à le faire entrer et à le placer sous ses regards.

19     Comme ils ne savaient par où l'introduire, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit, et ils le descendirent par une ouverture, avec son lit, au milieu de l'assemblée, devant Jésus.

20     Voyant leur foi, Jésus dit : Homme, tes péchés te sont pardonnés.

21     Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire : Qui est celui-ci, qui profère des blasphèmes ? Qui peut pardonner les péchés, si ce n'est Dieu seul ?

22     Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit : Quelles pensées avez-vous dans vos cœurs ?

23     Lequel est le plus aisé, de dire : Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire : Lève-toi, et marche ?

24     Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l'ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison.

25     Et, à l'instant, il se leva en leur présence, prit le lit sur lequel il était couché, et s'en alla dans sa maison, glorifiant Dieu.

6. Luke 5 : 12, 13, 18-25

12     And it came to pass, when he was in a certain city, behold a man full of leprosy: who seeing Jesus fell on his face, and besought him, saying, Lord, if thou wilt, thou canst make me clean.

13     And he put forth his hand, and touched him, saying, I will: be thou clean. And immediately the leprosy departed from him.

18     And, behold, men brought in a bed a man which was taken with a palsy: and they sought means to bring him in, and to lay him before him.

19     And when they could not find by what way they might bring him in because of the multitude, they went upon the housetop, and let him down through the tiling with his couch into the midst before Jesus.

20     And when he saw their faith, he said unto him, Man, thy sins are forgiven thee.

21     And the scribes and the Pharisees began to reason, saying, Who is this which speaketh blasphemies? Who can forgive sins, but God alone?

22     But when Jesus perceived their thoughts, he answering said unto them, What reason ye in your hearts?

23     Whether is easier, to say, Thy sins be forgiven thee; or to say, Rise up and walk?

24     But that ye may know that the Son of man hath power upon earth to forgive sins, (he said unto the sick of the palsy,) I say unto thee, Arise, and take up thy couch, and go into thine house.

25     And immediately he rose up before them, and took up that whereon he lay, and departed to his own house, glorifying God.

7. Luc 8 : 41, 42 (jusqu’au 1er.), 51-56

41     Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d'entrer dans sa maison,

42     Parce qu'il avait une fille unique d'environ douze ans qui se mourait.

51     Lorsqu'il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d'entrer avec lui, si ce n'est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l'enfant.

52     Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, mais elle dort.

53     Et ils se moquaient de lui, sachant qu'elle était morte.

54     Mais il la saisit par la main, et dit d'une voix forte : Enfant, lève-toi.

55     Et son esprit revint en elle, et à l'instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu'on lui donnât à manger.

56     Les parents de la jeune fille furent dans l'étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.

7. Luke 8 : 41, 42 (to 1st .), 51-56

41     And, behold, there came a man named Jairus, and he was a ruler of the synagogue: and he fell down at Jesus’ feet, and besought him that he would come into his house:

42     For he had one only daughter, about twelve years of age, and she lay a dying.

51     And when he came into the house, he suffered no man to go in, save Peter, and James, and John, and the father and the mother of the maiden.

52     And all wept, and bewailed her: but he said, Weep not; she is not dead, but sleepeth.

53     And they laughed him to scorn, knowing that she was dead.

54     And he put them all out, and took her by the hand, and called, saying, Maid, arise.

55     And her spirit came again, and she arose straightway: and he commanded to give her meat.

56     And her parents were astonished: but he charged them that they should tell no man what was done.

8. I Corinthiens 15 : 50-57

50     Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité.

51     Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés,

52     En un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

53     Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité.

54     Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire.

55     O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?

56     L'aiguillon de la mort, c'est le péché ; et la puissance du péché, c'est la loi.

57     Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ !

8. I Corinthians 15 : 50-57

50     Now this I say, brethren, that flesh and blood cannot inherit the kingdom of God; neither doth corruption inherit incorruption.

51     Behold, I shew you a mystery; We shall not all sleep, but we shall all be changed,

52     In a moment, in the twinkling of an eye, at the last trump: for the trumpet shall sound, and the dead shall be raised incorruptible, and we shall be changed.

53     For this corruptible must put on incorruption, and this mortal must put on immortality.

54     So when this corruptible shall have put on incorruption, and this mortal shall have put on immortality, then shall be brought to pass the saying that is written, Death is swallowed up in victory.

55     O death, where is thy sting? O grave, where is thy victory?

56     The sting of death is sin; and the strength of sin is the law.

57     But thanks be to God, which giveth us the victory through our Lord Jesus Christ.

9. Matthieu 5 : 48

48     Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

9. Matthew 5 : 48

48     Be ye therefore perfect, even as your Father which is in heaven is perfect.



Science et Santé


1. 468 : 9-17

Question. — Quel est l’exposé scientifique de l’être ?

Réponse. — Il n’y a ni vie, ni vérité, ni intelligence, ni substance dans la matière. Tout est Entendement infini et sa manifestation infinie, car Dieu est Tout-en-tout. L’Esprit est la Vérité immortelle ; la matière est l’erreur mortelle. L’Esprit est le réel et l’éternel ; la matière est l’irréel et le temporel. L’Esprit est Dieu, et l’homme est Son image et Sa ressemblance.

Donc, l’homme n’est pas matériel ; il est spirituel.

1. 468 : 8-15

Question. — What is the scientific statement of being?

Answer. — There is no life, truth, intelligence, nor substance in matter. All is infinite Mind and its infinite manifestation, for God is All-in-all. Spirit is immortal Truth; matter is mortal error. Spirit is the real and eternal; matter is the unreal and temporal. Spirit is God, and man is His image and likeness. Therefore man is not material; he is spiritual.

2. 275 : 1-11

La matière n’a pas de vie à perdre, et l’Esprit ne meurt jamais. Une association formée d’entendement et de matière ne tiendrait pas compte de l’Entendement omniprésent et omnipotent. Cela montre que la matière n’eut pas son origine en Dieu, l’Esprit, et qu’elle n’est pas éternelle. Par conséquent la matière n’est ni substantielle, ni vivante, ni intelligente. Le point de départ de la Science divine est que Dieu, l’Esprit, est Tout-en-tout, et qu’il n’y a pas d’autre puissance ni d’autre Entendement — que Dieu est Amour, et par conséquent II est Principe divin.

2. 275 : 1-9

Matter has no life to lose, and Spirit never dies. A partnership of mind with matter would ignore omnipresent and omnipotent Mind. This shows that matter did not originate in God, Spirit, and is not eternal. Therefore matter is neither substantial, living, nor intelligent. The starting-point of divine Science is that God, Spirit, is All-in-all, and that there is no other might nor Mind, — that God is Love, and therefore He is divine Principle.

3. 372 : 1 (La)-21

La matière ne peut être malade, et l’Entendement est immortel. Le corps mortel n’est que la croyance mortelle erronée qu’il y a entendement dans la matière. Ce que vous nommez matière n’était à l’origine que l’erreur en solution, l’entendement mortel élémentaire, que Milton compare « au chaos et à l’antique nuit ». Une des théories relatives à cet entendement mortel est que ses sensations peuvent reproduire l’homme, peuvent former le sang, la chair et les os. La Science de l’être, dans laquelle tout est Entendement divin, c’est-à-dire Dieu et Son idée, serait plus claire en ce siècle si l’on ne croyait que la matière est le véhicule de l’homme, ou que l’homme peut entrer dans sa propre pensée incarnée, être enchaîné par ses propres croyances, qualifier ensuite ses chaînes de matérielles et les appeler loi divine.

L’homme sera parfait quand il démontrera la Science Chrétienne d’une manière absolue. Il ne pourra ni pécher, ni souffrir, ni être assujetti à la matière, ni désobéir à la loi de Dieu. Par conséquent il sera comme les anges dans le ciel.

3. 372 : 1 (Matter)-17

Matter cannot be sick, and Mind is immortal. The mortal body is only an erroneous mortal belief of mind in matter. What you call matter was originally error in solution, elementary mortal mind, — likened by Milton to "chaos and old night." One theory about this mortal mind is, that its sensations can reproduce man, can form blood, flesh, and bones. The Science of being, in which all is divine Mind, or God and His idea, would be clearer in this age, but for the belief that matter is the medium of man, or that man can enter his own embodied thought, bind himself with his own beliefs, and then call his bonds material and name them divine law.

When man demonstrates Christian Science absolutely, he will be perfect. He can neither sin, suffer, be subject to matter, nor disobey the law of God. Therefore he will be as the angels in heaven.

4. 391 : 7-31

Au lieu de vous soumettre aveuglément et tranquillement à la maladie, qu’elle soit à ses débuts ou dans une phase avancée, révoltez-vous contre elle. Bannissez la croyance qu’il vous soit possible de ressentir une seule douleur importune qui ne puisse être chassée par la puissance de l’Entendement, et vous pourrez ainsi empêcher que la douleur se développe dans le corps. Aucune loi de Dieu ne met obstacle à ce résultat. C’est une erreur de souffrir si ce n’est par suite de vos propres péchés. Le Christ, la Vérité, détruira toute autre souffrance supposée, et la vraie souffrance résultant de vos propres péchés cessera dans la mesure où le péché cessera.

La justice est la signification morale de la loi. L’injustice témoigne de l’absence de loi. Lorsque le corps est censé dire : « Je suis malade », ne vous déclarez pas coupable. Puisque la matière ne peut parler, c’est forcément l’entendement mortel qui parle ; par consé quent protestez contre cette suggestion. Si vous dites : « Je suis malade », vous vous déclarez coupable. Alors votre adversaire vous livrera au juge (l’entendement mortel), et le juge vous condamnera. La maladie n’a pas d’intelligence et ne peut donc pas dire qu’elle est quelque chose ni déclarer son nom. L’entendement mortel seul se condamne. Par conséquent dictez vos propres conditions à la maladie, et soyez juste envers vous-même et envers les autres.

4. 391 : 7-28

Instead of blind and calm submission to the incipient or advanced stages of disease, rise in rebellion against them. Banish the belief that you can possibly entertain a single intruding pain which cannot be ruled out by the might of Mind, and in this way you can prevent the development of pain in the body. No law of God hinders this result. It is error to suffer for aught but your own sins. Christ, or Truth, will destroy all other supposed suffering, and real suffering for your own sins will cease in proportion as the sin ceases.

Justice is the moral signification of law. Injustice declares the absence of law. When the body is supposed to say, "I am sick," never plead guilty. Since matter cannot talk, it must be mortal mind which speaks; therefore meet the intimation with a protest. If you say, "I am sick," you plead guilty. Then your adversary will deliver you to the judge (mortal mind), and the judge will sentence you. Disease has no intelligence to declare itself something and announce its name. Mortal mind alone sentences itself. Therefore make your own terms with sickness, and be just to yourself and to others.

5. 393 : 19-4

Demeurez ferme dans votre compréhension du fait que l’Entendement divin gouverne, et que, dans la Science, l’homme reflète le gouvernement de Dieu. Ne craignez pas que la matière puisse souffrir, enfler, et s’enflammer en vertu d’une loi quelconque, puisqu’il est évident en soi que la matière ne peut ressentir ni douleur ni inflammation. Sans l’entendement mortel, votre corps ne souffrirait pas plus d’une tension ou d’une blessure que ne souffre le tronc d’un arbre que vous entaillez ou le fil électrique que vous tendez.

Lorsque Jésus déclare que « l’œil est la lampe du corps », il veut certainement dire que la lumière dépend de l’Entendement et non des humeurs complexes, du cristallin, des muscles, de l’iris et de la pupille qui constituent l’organe de la vue.

L’homme n’est jamais malade, car l’Entendement n’est pas malade et la matière ne peut l’être. Une fausse croyance est à la fois ce qui tente et ce qui est tenté, le péché et le pécheur, la maladie et sa cause. Il est bon d’être calme dans la maladie ; espérer vaut mieux encore ; mais le mieux de tout, c’est de comprendre que la maladie n’est pas réelle et que la Vérité peut en détruire la réalité apparente, car la compréhension de ce fait est le remède universel et parfait.

5. 393 : 16-4

Be firm in your understanding that the divine Mind governs, and that in Science man reflects God's government. Have no fear that matter can ache, swell, and be inflamed as the result of a law of any kind, when it is self-evident that matter can have no pain nor inflammation. Your body would suffer no more from tension or wounds than the trunk of a tree which you gash or the electric wire which you stretch, were it not for mortal mind.

When Jesus declares that "the light of the body is the eye," he certainly means that light depends upon Mind, not upon the complex humors, lenses, muscles, the iris and pupil, constituting the visual organism.

Man is never sick, for Mind is not sick and matter cannot be. A false belief is both the tempter and the tempted, the sin and the sinner, the disease and its cause. It is well to be calm in sickness; to be hopeful is still better; but to understand that sickness is not real and that Truth can destroy its seeming reality, is best of all, for this understanding is the universal and perfect remedy.

6. 368 : 21-33

Il nous est prouvé que la Vie ne dépend pas de conditions corporelles lorsque nous apprenons que la vie et l’homme survivent au corps. Ni le mal, ni la maladie, ni la mort ne peuvent être spirituels, et notre croyance matérielle à leur sujet disparaît en proportion de notre croissance spirituelle. Puisque la matière n’a pas de conscience ou Ego, elle ne peut agir ; ses conditions sont des illusions, et ces conditions erronées sont la source de tout ce qui semble être une maladie. Admettez l’existence de la matière, et vous admettez que la mortalité (et par conséquent la maladie) a effectivement une base. Niez l’existence de la matière, et vous pouvez détruire la croyance aux conditions matérielles.

6. 368 : 20-31

That Life is not contingent on bodily conditions is proved, when we learn that life and man survive this body. Neither evil, disease, nor death can be spiritual, and the material belief in them disappears in the ratio of one's spiritual growth. Because matter has no consciousness or Ego, it cannot act; its conditions are illusions, and these false conditions are the source of all seeming sickness. Admit the existence of matter, and you admit that mortality (and therefore disease) has a foundation in fact. Deny the existence of matter, and you can destroy the belief in material conditions.

7. 369 : 5-13

L’homme se rend maître de la matière dans la mesure où celle-ci perd pour le sens humain toute entité en tant qu’homme. Il pénètre dans un sens plus divin des faits et comprend la théologie de Jésus telle qu’il l’a démontrée en guérissant les malades, en ressuscitant les morts et en marchant sur les flots. Toutes ces œuvres manifestaient l’empire de Jésus sur la croyance que la matière est substance, qu’elle peut être l’arbitre de la vie ou construire une forme d’existence quelconque.

7. 369 : 5-13

In proportion as matter loses to human sense all entity as man, in that proportion does man become its master. He enters into a diviner sense of the facts, and comprehends the theology of Jesus as demonstrated in healing the sick, raising the dead, and walking over the wave. All these deeds manifested Jesus' control over the belief that matter is substance, that it can be the arbiter of life or the constructor of any form of existence.

8. 151 : 21-24

Le sang, le cœur, les poumons, le cerveau, etc., n’ont aucun rapport avec la Vie, Dieu. Toute fonction de l’homme réel est gouvernée par l’Entendement divin.

8. 151 : 18 (The)-21

The blood, heart, lungs, brain, etc., have nothing to do with Life, God. Every function of the real man is governed by the divine Mind.

9. 125 : 34-2

Ainsi il sera finalement prouvé que la matière n’est rien de plus qu’une croyance mortelle, tout à fait incapable d’affecter un homme par sa prétendue action organique ou existence supposée.

9. 125 : 31-2 (to 1st .)

Thus matter will finally be proved nothing more than a mortal belief, wholly inadequate to affect a man through its supposed organic action or supposed existence.

10. 249 : 1-13

Acceptons la Science, renonçons à toutes les théories fondées sur le témoignage des sens, abandonnons les modèles imparfaits et les idéaux illusoires, et ayons ainsi un seul Dieu, un seul Entendement, et qu’Il soit parfait, produisant Ses propres modèles de perfection.

Que « l’homme et la femme » de la création de Dieu apparaissent. Ressentons la divine énergie de l’Esprit, qui nous mène au renouvellement de la vie et ne reconnaît aucune puissance mortelle ou matérielle capable de détruire. Réjouissons-nous d’être soumis aux divines « puissances qui subsistent »*. Telle est la vraie Science de l’être. Toute autre théorie concernant la Vie, ou Dieu, est délusoire et mythologique.

* Bible anglaise

10. 249 : 1-11

Let us accept Science, relinquish all theories based on sense-testimony, give up imperfect models and illusive ideals; and so let us have one God, one Mind, and that one perfect, producing His own models of excellence.

Let the "male and female" of God's creating appear. Let us feel the divine energy of Spirit, bringing us into newness of life and recognizing no mortal nor material power as able to destroy. Let us rejoice that we are subject to the divine "powers that be." Such is the true Science of being. Any other theory of Life, or God, is delusive and mythological.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████