Dimanche 21 Octobre 2018 |

Dimanche 21 Octobre 2018



Sujet — Doctrine De L’expiation

Texte D’or : Proverbes 22 : 4



« Le fruit de l'humilité, de la crainte de l'Éternel, c'est la richesse, la gloire et la vie. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Colossiens 3 : 1, 2, 12-17


1.     Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.

2.     Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre.

12.     Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience.

13.     Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez- vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.

14.     Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.

15.     Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants.

16.     Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez- vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l'inspiration de la grâce.

17.     Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.



La Leçon Sermon



La Bible


Jacques 4 : 8, 10

8     Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus.

10     Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Michée 6 : 6, 8

6     Avec quoi me présenterai-je devant l'Éternel, pour m'humilier devant le Dieu Très Haut ? Me présenterai-je avec des holocaustes, avec des veaux d'un an ?

8     On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; et ce que l'Éternel demande de toi, c'est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu.

Matthieu 20 : 17-28

17     Pendant que Jésus montait à Jérusalem, il prit à part les douze disciples, et il leur dit en chemin:

18     Voici, nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux principaux sacrificateurs et aux scribes. Ils le condamneront à mort,

19     Et ils le livreront aux païens, pour qu'ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient ; et le troisième jour il ressuscitera.

20     Alors la mère des fils de Zébédée s'approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande.

21     Il lui dit : Que veux-tu ? Ordonne, lui dit-elle, que mes deux fils, que voici, soient assis, dans ton royaume, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche.

22     Jésus répondit : Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire ? Nous le pouvons, dirent-ils.

23     Et il leur répondit : Il est vrai que vous boirez ma coupe ; mais pour ce qui est d'être assis à ma droite et à ma gauche, cela ne dépend pas de moi, et ne sera donné qu'à ceux à qui mon Père l'a réservé.

24     Les dix, ayant entendu cela, furent indignés contre les deux frères.

25     Jésus les appela, et dit : Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent.

26     Il n'en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur;

27     Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave.

28     C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

4. Matthieu 26 : 19, 26-28

19     Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque.

26     Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps.

27     Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez- en tous ;

28     Car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

5. Luc 23 : 33-43

33     Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.

34     Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.

35     Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant : Il a sauvé les autres ; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu de Dieu !

36     Les soldats aussi se moquaient de lui ; s'approchant et lui présentant du vinaigre,

37     Ils disaient : Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même !

38     Il y avait au-dessus de lui cette inscription : Celui-ci est le roi des Juifs.

39     L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant : N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi- même, et sauve-nous !

40     Mais l'autre le reprenait, et disait : Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation ?

41     Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes ; mais celui-ci n'a rien fait de mal.

42     Et il dit à Jésus : Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

43     Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.

6. Philippiens 2 : 5-9

5     Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ,

6     Lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu,

7     Mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme,

8     Il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.

9     C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au- dessus de tout nom,

7. Romains 5 : 10, 11

10     Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie.

11     Et non seulement cela, mais encore nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.



Science et Santé


1. 18 : 1-5

L’expiation exemplifie l’unité de l’homme avec Dieu, en vertu de laquelle l’homme reflète la Vérité, la Vie et l’Amour divins. Jésus de Nazareth enseigna et démontra que l’homme et le Père ne font qu’un, et nous lui devons pour cela un hommage éternel.

2. 23 : 2-6

La sagesse et l’Amour peuvent exiger bien des sacrifices du moi pour nous sauver du péché. Un seul sacrifice, quelque grand qu’il soit, est insuffisant pour payer la dette du péché. La réconciliation exige une immolation constante du moi de la part du pécheur.

3. 1 : 5-9

La prière, la vigilance et le travail, unis à l’immolation de soi, sont les moyens accordés par la grâce de Dieu pour l’accomplissement de tout ce qui a été fait avec succès pour la christianisation et la santé du genre humain.

4. 45 : 5-21

Notre Maître démontra pleinement et définitivement la Science divine dans sa victoire sur la mort et la tombe. L’œuvre de Jésus servit à éclairer les hommes et à sauver le monde entier du péché, de la maladie et de la mort. Paul écrit : « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort [apparente] de Son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. » Trois jours après l’ensevelissement de son corps il parlait avec ses disciples. Les persécuteurs n’avaient pu cacher la Vérité et l’Amour immortels dans un sépulcre.

Gloire à Dieu et paix aux cœurs qui luttent ! Le Christ a enlevé la pierre de devant la porte de l’espérance et de la foi humaines et a élevé celles-ci, par la révélation et la démonstration de la vie en Dieu, jusqu’à la possibilité d’une union avec l’idée spirituelle de l’homme et son Principe divin, l’Amour.

5. 590 : 10-11

AGNEAU DE DIEU. L’idée spirituelle de l’Amour ; immolation de soi ; innocence et pureté ; sacrifice.

6. 24 : 28-12

L’efficacité du crucifiement résidait dans la démonstration qu’il fit pour l’humanité de l’affection et de la bonté mises en pratique. La vérité avait été vécue parmi les hommes ; mais avant de voir qu’elle permit à leur Maître de triompher du sépulcre, ses propres disciples ne pouvaient admettre qu’une telle chose fût possible. Après la résurrection, même l’incrédule Thomas fut forcé de reconnaître à quel point était complète la remarquable preuve de la Vérité et de l’Amour.

L’essence spirituelle du sang, c’est le sacrifice. L’efficacité de l’offrande spirituelle de Jésus est infiniment plus grande que ne le peut exprimer ce que signifie pour nous le sang humain. Le sang matériel de Jésus n’était pas plus efficace pour purifier du péché quand il fut versé sur le

« bois maudit » que lorsqu’il coulait dans ses veines alors qu’il était chaque jour occupé aux affaires de son Père. Sa vraie chair et son vrai sang étaient sa Vie ; et ceux qui participent à cette Vie divine mangent en vérité sa chair et boivent son sang.

7. 19 : 7-12, 18-31

Jésus aida à réconcilier l’homme avec Dieu en donnant à l’homme un sens plus vrai de l’Amour, le Principe divin des enseignements de Jésus, et ce sens plus vrai de l’Amour rachète l’homme de la loi de la matière, du péché et de la mort par la loi de l’Esprit, la loi de l’Amour divin.

Toute angoisse du repentir et de la souffrance, tout effort de réforme, toute bonne pensée et toute bonne action nous aideront à comprendre l’expiation de Jésus pour le péché et contribueront à la rendre efficace ; mais si le pécheur continue à prier et à se repentir, à commettre le péché et à le regretter, il participe peu à la réconciliation — à l’union avec Dieu — car il lui manque la repentance pratique qui réforme le cœur et permet à l’homme de faire la volonté de la sagesse.

Ceux qui ne peuvent démontrer, au moins en partie, le Principe divin des enseignements et des œuvres de notre Maître n’ont aucune part en Dieu. Si nous Lui désobéissons constamment, nous ne devrions pas nous sentir en sécurité, bien que Dieu soit bon.

8. 30 : 28-3

Si nous avons triomphé suffisamment des erreurs du sens matériel pour permettre à l’Ame de dominer, nous abhorrerons le péché et le réprouverons, sous quelque déguisement qu’il se présente. Ainsi seulement pourrons-nous bénir nos ennemis, bien qu’ils puissent donner une tout autre interprétation à nos paroles. Nous n’avons pas le choix des moyens, mais il nous faut travailler à notre salut comme l’enseignait Jésus. On le voyait prêcher l’évangile aux pauvres avec douceur et puissance. L’orgueil et la crainte ne sont pas dignes de porter l’étendard de la Vérité, et Dieu ne le mettra jamais entre de telles mains.

9. 29 : 1-6

Il faut que les chrétiens prennent les armes contre l’erreur dans leur foyer et au-dehors. Ils doivent s’attaquer au péché en eux-mêmes et chez les autres, et continuer cette guerre jusqu’à ce qu’ils aient achevé leur course. S’ils gardent la foi, ils auront la couronne d’allégresse.

10. 34 : 30-9

Quel contraste entre le dernier souper de notre Seigneur et son dernier déjeuner spirituel avec ses disciples, pendant les heures lumineuses du matin, lors de la joyeuse réunion sur les bords de la mer de Galilée ! Sa tristesse avait été transformée en gloire, et la douleur de ses disciples en repentance — leurs cœurs avaient été châtiés et leur orgueil réprouvé. Convaincus de la stérilité de leur labeur dans les ténèbres et réveillés par la voix de leur Maître, ils changèrent de méthode, se détournèrent des choses matérielles, et jetèrent leur filet du bon côté. Discernant de nouveau le Christ, la Vérité, sur la rive du temps, ils purent s’élever quelque peu au-dessus du sensualisme mortel, ou l’ensevelissement de l’entendement dans la matière, jusqu’au renouvellement de la vie en tant qu’Esprit.

11. 21 : 1-15

Si la Vérité est en voie de surmonter l’erreur dans votre vie et votre conduite quotidiennes, vous pourrez finalement dire : « J’ai combattu le bon combat... j’ai gardé la foi », parce que vous serez devenu meilleur. C’est ainsi que nous participons à l’union avec la Vérité et l’Amour. Les chrétiens ne continuent pas à travailler et à prier, dans l’espoir d’obtenir, grâce à la bonté, à la souffrance et au triomphe d’un autre, l’harmonie et la récompense que celui-ci s’est acquises.

Si le disciple avance spirituellement, il fait des efforts pour arriver. Il se détourne constamment du sens matériel et porte ses regards vers les choses impérissables de l’Esprit. S’il est sincère, il prendra la chose au sérieux dès le début et avancera chaque jour un peu dans la bonne direction, jusqu’à ce que finalement il achève sa course avec joie.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████