Dimanche 22 Juillet 2018 |

Dimanche 22 Juillet 2018



Sujet — VÉRITÉ

Texte D’or : 3 Jean 4



« Je n'ai pas de plus grande joie que d'apprendre que mes enfants marchent dans la vérité. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Psaume 119 : 1-3; Psaume 120 : 2, 3; Proverbes 19 : 5; Job 36 : 3, 4


1.     Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, qui marchent selon la loi de l'Éternel !

2.     Heureux ceux qui gardent ses préceptes, qui le cherchent de tout leur cœur,

3.     Qui ne commettent point d'iniquité, et qui marchent dans ses voies !

2.     Éternel, délivre mon âme de la lèvre mensongère, de la langue trompeuse !

3.     Que te donne, que te rapporte une langue trompeuse ?

5.     Le faux témoin ne restera pas impuni, et celui qui dit des mensonges n'échappera pas.

3.     Je prendrai mes raisons de haut, et je prouverai la justice de mon créateur.

4.     Sois-en sûr, mes discours ne sont pas des mensonges, mes sentiments devant toi sont sincères.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Proverbes 12 : 17 (jusqu’à la ,)

17     Celui qui dit la vérité proclame la justice.

2. Proverbes 14 : 5 (jusqu’à la ,)

5     Un témoin fidèle ne ment pas.

3. Nombres 12 : 1-11, 13, 14 (jusqu’au :), 14 (Qu'elle soit enfermée)-15

1     Marie et Aaron parlèrent contre Moïse au sujet de la femme éthiopienne qu'il avait prise, car il avait pris une femme éthiopienne.

2     Ils dirent : Est-ce seulement par Moïse que l'Éternel parle ? N'est-ce pas aussi par nous qu'il parle ?

3     Et l'Éternel l'entendit. Or, Moïse était un homme fort patient, plus qu'aucun homme sur la face de la terre.

4     Soudain l'Éternel dit à Moïse, à Aaron et à Marie : Allez, vous trois, à la tente d'assignation. Et ils y allèrent tous les trois.

5     L'Éternel descendit dans la colonne de nuée, et il se tint à l'entrée de la tente. Il appela Aaron et Marie, qui s'avancèrent tous les deux.

6     Et il dit : Écoutez bien mes paroles ! Lorsqu'il y aura parmi vous un prophète, c'est dans une vision que moi, l'Éternel, je me révélerai à lui, c'est dans un songe que je lui parlerai.

7     Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison.

8     Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l'Éternel. Pourquoi donc n'avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ?

9     La colère de l'Éternel s'enflamma contre eux. Et il s'en alla.

10     La nuée se retira de dessus la tente. Et voici, Marie était frappée d'une lèpre, blanche comme la neige. Aaron se tourna vers Marie ; et voici, elle avait la lèpre.

11     Alors Aaron dit à Moïse : De grâce, mon seigneur, ne nous fais pas porter la peine du péché que nous avons commis en insensés, et dont nous nous sommes rendus coupables !

13     Moïse cria à l'Éternel, en disant : O Dieu, je te prie, guéris-la !

14     Et l'Éternel dit à Moïse : … Qu'elle soit enfermée sept jours en dehors du camp ; après quoi, elle y sera reçue.

15     Marie fut enfermée sept jours en dehors du camp ; et le peuple ne partit point, jusqu'à ce que Marie y fut rentrée.

4. Proverbes 6 : 16-23

16     Il y a six choses que hait l'Éternel, et même sept qu'il a en horreur ;

17     Les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui répandent le sang innocent,

18     Le cœur qui médite des projets iniques, les pieds qui se hâtent de courir au mal,

19     Le faux témoin qui dit des mensonges, et celui qui excite des querelles entre frères.

20     Mon fils, garde les préceptes de ton père, et ne rejette pas l'enseignement de ta mère.

21     Lie-les constamment sur ton cœur, attache-les à ton cou.

22     Ils te dirigeront dans ta marche, ils te garderont sur ta couche, ils te parleront à ton réveil.

23     Car le précepte est une lampe, et l'enseignement une lumière, et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie :

5. Matthieu 24 : 1-13

1     Comme Jésus s'en allait, au sortir du temple, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.

2     Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.

3     Il s'assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?

4     Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise.

5     Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.

6     Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.

7     Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.

8     Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.

9     Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.

10     Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.

11     Plusieurs faux prophètes s'élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.

12     Et, parce que l'iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.

13     Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

6. Jacques 3 : 13-18

13     Lequel d'entre vous est sage et intelligent ? Qu'il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse.

14     Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité.

15     Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut ; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique.

16     Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions.

17     La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie.

18     Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix.



Science et Santé


1. 223 : 15-24, 34-2

Cette question : « Qu’est-ce que la Vérité », révolutionne le monde. Beaucoup sont prêts à répondre à cette question avec l’assurance qui vient de la compréhension ; mais davantage sont aveuglés par leurs anciennes illusions et cherchent à l’ajourner. « Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. »

Les efforts que fait l’erreur pour répondre à cette question par quelque ologie sont vains. La rationalité spirituelle et la pensée libre accompagnent la Science qui s’approche, et elles ne peuvent être supprimées.

Dieu bouleversera tout jusqu’à ce que vienne « Celui à qui appartient le jugement ». La longévité va augmentant et le pouvoir du péché va diminuant, car le monde ressent par tous ses pores l’influence transformatrice de la vérité.

2. 225 : 5-14

Quand pour la première fois la Vérité guide, on peut le reconnaître au petit nombre et à la fidélité de ceux qui la suivent. C’est ainsi que la marche du temps porte en avant la bannière de la liberté. Les puissances de ce monde combattront et donneront à leurs sentinelles ordre de ne pas laisser passer la vérité qu’elle n’ait souscrit à leurs systèmes ; mais la Science, sans tenir compte de la baïonnette menaçante, continue d’avancer. Il y a toujours quelque tumulte, mais il y a aussi un ralliement autour de l’étendard de la vérité.

3. 453 : 6-8, 17-24

Le bien et le mal, la vérité et l’erreur, lutteront dans l’entendement des élèves jusqu’à ce que la victoire demeure du côté de la vérité invincible.

Honnêteté est pouvoir spirituel. Malhonnêteté est faiblesse humaine et prive du secours divin. Vous dévoilez le péché, non pour nuire à l’homme corporel, mais pour le bénir ; et tout bon motif a sa récompense. Le péché caché est la perversité spirituelle dans les lieux célestes. Le tartufe dans cette Science rend grâce à Dieu de ce qu’il n’y a pas de mal, cependant il sert le mal au nom du bien.

4. 446 : 20-30, 33-35

Un mauvais mobile entraîne la défaite. Dans la Science de la guérison-Entendement il est absolument nécessaire d’être honnête, car la victoire se trouve du côté du droit immuable. Comprendre Dieu fortifie l’espérance, intronise la foi en la Vérité et confirme cette parole de Jésus : « Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

C’est en résistant au mal que vous en triomphez et que vous en prouvez le néant. Ce ne sont pas les platitudes humaines, mais les béatitudes divines qui reflètent la lumière et la puissance spirituelles qui guérissent les malades. … Couvrir l’iniquité c’est entraver la prospérité et le triomphe ultime de toute cause. Ignorer l’erreur qui doit être déracinée vous expose souvent à en subir les méfaits.

5. 447 : 13-15

L’ignorance, la ruse ou la fausse charité ne cachent pas l’erreur pour toujours ; avec le temps le mal se trahira et se punira lui-même.

6. 380 : 5 (La Vérité)-7

La Vérité est toujours victorieuse. La maladie et le péché tombent, entraînés par leur propre poids. La Vérité est le rocher des siècles, la pierre angulaire, mais « celui sur qui elle tombera sera écrasé ».

7. 448 : 9-11, 17-20, 29-35

Lorsque c’est nécessaire, dites la vérité concernant le mensonge. Éluder la Vérité, c’est paralyser l’intégrité et vous précipiter du pinacle.

Une attitude déloyale est loin d’être chrétiennement scientifique. « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. »

Si l’élève adhère strictement aux enseignements de la Science Chrétienne et ne se hasarde pas à enfreindre ses règles, il réussira certainement dans l’œuvre de guérison. La Science Chrétienne, c’est faire ce qui est juste, et seul, faire ce qui est juste peut prétendre à ce nom. Bien dire et mal faire est une absurde tromperie, et celui qui s’y livre en souffre le plus.

8. 449 : 15-18 (jusqu’au ;), 22-32

Mettez bien en pratique ce que vous savez, et alors vous progresserez en proportion de votre loyauté et de votre fidélité — qualités qui assurent le succès dans cette Science ;

On voit moins l’influence néfaste des mauvaises fréquentations qu’on ne la ressent. L’inoculation de mauvaises pensées humaines devrait être comprise et l’on devrait s’en préserver. La première impression produite sur un entendement qui est attiré ou repoussé selon le mérite ou le démérite personnel constitue un bon élément pour discerner le caractère individuel. Certains entendements ne se rencontrent que pour se séparer en raison d’une répulsion simultanée. Ils sont ennemis sans s’être jamais offensés. Les impurs demeurent en paix avec les impurs. Seule la vertu est une réprobation pour le vice.

9. 450 : 1-24

Il y a une grande catégorie de penseurs dont la bigoterie et la suffisance dénaturent tous les faits selon leur convenance. Leur credo enseigne la croyance en un Dieu mystérieux, surnaturel, et en un diable naturel, tout-puissant. Une autre catégorie de penseurs, plus à plaindre encore, sont si dépravés qu’ils paraissent innocents. Ils profèrent un mensonge tout en vous regardant en face avec amabilité, et ils ne manquent jamais, par derrière, de calomnier leur bienfaiteur. Une troisième catégorie de penseurs construisent une maçonnerie solide. Ils sont sincères, généreux, nobles, et par conséquent prêts à recevoir et à reconnaître la Vérité. A de tels penseurs il n’est pas difficile d’enseigner la Science Chrétienne. Ils ne se tournent pas avec envie vers l’erreur, ne se plaignent pas des exigences de la Vérité, et ne jouent pas le rôle d’un traître pour obtenir rang et pouvoir.

Certaines personnes cèdent lentement à l’appel de la Vérité. Peu cèdent sans avoir lutté, et beaucoup sont peu disposées à reconnaître qu’elles ont cédé : mais tant qu’elles ne l’auront pas admis, le mal se vantera d’être plus fort que le bien. Le Scientiste Chrétien s’est engagé à faire diminuer le mal, la maladie et la mort ; et il en triomphera en comprenant leur néant et la totalité de Dieu, le bien.

10. 96 : 13-21, 33-4

Ce monde matériel devient dès à présent l’arène où luttent des forces en conflit. D’un côté il y aura la discorde et l’effroi ; de l’autre il y aura la Science et la paix. La désagrégation des croyances matérielles peut sembler être la famine et la peste, la misère et le malheur, le péché, la maladie et la mort, qui passent par de nouvelles phases jusqu’à ce que leur néant se révèle. Ces troubles continueront jusqu’à la fin de l’erreur, lorsque toute discordance sera engloutie dans la Vérité spirituelle.

Pendant ce conflit final, les esprits pervers s’efforceront de trouver la possibilité d’accomplir plus de mal ; mais ceux qui discernent la Science Chrétienne mettront un frein au crime. Ils aideront à expulser l’erreur. Ils maintiendront la loi et l’ordre et attendront joyeusement la certitude de la perfection ultime.

11. 97 : 24-26

Il faut du courage pour proclamer la vérité; car plus la Vérité élève la voix, plus l’erreur crie fort, jusqu’à ce que le son inarticulé de sa voix se perde à jamais dans l’oubli.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████