DIMANCHE 25 SEPTEMBRE 2022 |

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE 2022



Sujet — La Réalité

SubjectReality

Texte D’or : II Corinthiens 4 : 6

« Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. »



Golden Text: II Corinthians 4 : 6

God, who commanded the light to shine out of darkness, hath shined in our hearts, to give the light of the knowledge of the glory of God in the face of Jesus Christ.




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: I Corinthiens 2 : 9-15


9.     Comme il est écrit, ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment.

10.     Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

11.     Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.

12.     Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.

13.     Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

14.     Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.

15.     L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.

Responsive Reading: I Corinthians 2 : 9-15

9.     As it is written, Eye hath not seen, nor ear heard, neither have entered into the heart of man, the things which God hath prepared for them that love him.

10.     But God hath revealed them unto us by his Spirit: for the Spirit searcheth all things, yea, the deep things of God.

11.     For what man knoweth the things of a man, save the spirit of man which is in him? even so the things of God knoweth no man, but the Spirit of God.

12.     Now we have received, not the spirit of the world, but the spirit which is of God; that we might know the things that are freely given to us of God.

13.     Which things also we speak, not in the words which man’s wisdom teacheth, but which the Holy Ghost teacheth; comparing spiritual things with spiritual.

14.     But the natural man receiveth not the things of the Spirit of God: for they are foolishness unto him: neither can he know them, because they are spiritually discerned.

15.     But he that is spiritual judgeth all things, yet he himself is judged of no man.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Jacques 1 : 17

17     Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation.

2. Matthieu 4 : 17 (Jésus), 23

17     Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.

23     Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

3. Matthieu 5 : 1-3, 8, 20, 43-45

1     Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne ; et, après qu'il se fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui.

2     Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit :

3     Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !

8     Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !

20     Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.

43     Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.

44     Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

45     Afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

4. Matthieu 6 : 19-21, 25 (Ne vous inquiétez), 32, 33

19     Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ;

20     Mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.

21     Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

25     Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?

32     Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

33     Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

5. Matthieu 8 : 5-10, 13

5     Comme Jésus entrait dans Capernaüm, un centenier l'aborda,

6     Le priant et disant : Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup.

7     Jésus lui dit : J'irai, et je le guérirai.

8     Le centenier répondit : Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.

9     Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j'ai des soldats sous mes ordres ; et je dis à l'un : Va ! et il va ; à l'autre : Viens ! et il vient ; et à mon serviteur : Fais cela ! et il le fait.

10     Après l'avoir entendu, Jésus fut dans l'étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi.

13     Puis Jésus dit au centenier : Va, qu'il te soit fait selon ta foi. Et à l'heure même le serviteur fut guéri.

6. Matthieu 18 : 1-5

1     En ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ?

2     Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux,

3     Et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.

4     C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

5     Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.

7. Luc 17 : 20, 21

20     Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.

21     On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

8. Matthieu 10 : 1, 5 (jusqu’au :), 7, 8

1     Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité.

5     Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes :

7     Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche.

8     Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

9. Romains 8 : 28, 35, 37-39

28     Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

35     Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ?

37     Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.

38     Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir,

39     Ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.



Science et Santé


1. 587 : 28-30

Ciel. Harmonie ; le règne de l’Esprit ; gouvernement par le Principe divin ; spiritualité ; félicité ; l’atmosphère de l’Ame.

2. 291 : 13-20

Le ciel n’est pas une localité mais un état divin de l’Entendement dans lequel toutes les manifestations de l’Entendement sont harmonieuses et immortelles, parce que le péché ne s’y trouve pas et qu’on y découvre que l’homme n’a pas de justice qui lui soit propre mais qu’il possède « l’esprit du Seigneur »*, ainsi que le dit l’Écriture.

3. 242 : 10-15

Il n’y a qu’un chemin qui mène au ciel, à l’harmonie, et en Science divine le Christ nous montre ce chemin. Ce chemin consiste à ne connaître aucune autre réalité — à n’avoir aucune autre conscience de vie — que le bien, Dieu et Son reflet, et à nous élever au-dessus des prétendus douleurs et plaisirs des sens.

4. 275 : 12-31

Pour saisir la réalité et l’ordre de l’être dans sa Science, il vous faut commencer par considérer Dieu comme le Principe divin de tout ce qui existe réellement. L’Esprit, la Vie, la Vérité, l’Amour, ne font qu’un et sont les noms bibliques pour désigner Dieu. Toute substance, toute intelligence, toute sagesse, tout être, toute immortalité, toute cause et tout effet appartiennent à Dieu. Ce sont là Ses attributs, les manifestations éternelles de l’infini Principe divin, l’Amour. Nulle sagesse n’est sage hormis Sa sagesse ; nulle vérité n’est vraie que la Vérité divine, nul amour n’est aimable que l’Amour divin, nulle vie n’est Vie que la divine ; nul bien n’existe, sauf le bien que Dieu accorde.

La métaphysique divine, telle qu’elle est révélée à la compréhension spirituelle, montre clairement que tout est Entendement et que l’Entendement est Dieu, omnipotence, omniprésence, omniscience — c’est-à-dire, toute puissance, toute présence, toute Science. Donc tout est en réalité la manifestation de l’Entendement.

5. 339 : 8 (Puisque)-11

Puisque Dieu est Tout, il n’y a pas de place pour Sa dissemblance. Seul Dieu, l’Esprit, créa tout, et dit que cela était bon. Donc le mal, étant contraire au bien, est irréel et ne peut être produit par Dieu.

* Bible anglaise

6. 130 : 10-16

Il est peu sage de se demander si la réalité s’harmonise parfaitement avec Dieu, le Principe divin — si la Science, comprise et démontrée, détruit toute discordance — puisque vous admettez que Dieu est omnipotent ; car il résulte de cette prémisse que le bien et ses douces harmonies ont tout pouvoir.

7. 323 : 26-7

La vraie idée de Dieu donne la vraie compréhension de la Vie et de l’Amour, ravit à la tombe sa victoire, ôte tout péché ainsi que la croyance mensongère à l’existence d’autres entendements, et détruit la mortalité.

Les effets de la Science Chrétienne se voient moins qu’ils ne se font sentir. C’est la « douce petite voix »* de la Vérité qui se fait entendre. Ou bien nous nous détournons de cette voix, ou bien nous l’écoutons et montons plus haut. La bonne volonté de devenir semblable à un petit enfant et d’abandonner l’ancien pour le nouveau dispose la pensée à recevoir l’idée avancée. Le bonheur d’abandonner les fausses limites et la joie de les voir disparaître, voilà la disposition d’esprit qui aide à hâter l’harmonie ultime. La purification des sens et du moi est une preuve de progrès. « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! »

8. 322 : 29-5

Les dures expériences que suscite la croyance à la prétendue vie de la matière, ainsi que nos déceptions et nos douleurs incessantes, nous jettent comme des enfants lassés dans les bras de l’Amour divin. Nous commençons dès lors à apprendre ce qu’est la Vie en Science divine. Sans ce processus de détachement, « Peux-tu, par une recherche minutieuse, découvrir Dieu ? »* Il est plus aisé de désirer la Vérité que de se débarrasser de l’erreur. Les mortels peuvent bien chercher à comprendre la Science Chrétienne, mais ils ne pourront pas glaner dans la Science Chrétienne les faits de l’être sans lutter pour les acquérir. Cette lutte consiste à faire tous ses efforts pour abandonner l’erreur sous toutes ses formes et n’avoir d’autre conscience que le bien.

9. 122 : 1-7

Le témoignage des sens physiques renverse souvent la vraie Science de l’être et crée ainsi un règne de discorde, assignant un semblant de pouvoir au péché, à la maladie et à la mort ; mais les grands faits de la Vie, bien compris, détruisent cette triade d’erreurs, contredisent leurs faux témoins, et révèlent le royaume des cieux — le règne véritable de l’harmonie sur la terre.

* Bible anglaise

10. 248 : 13-5

Le sculpteur tourne ses regards du marbre vers son modèle afin de perfectionner sa conception. Nous sommes tous des sculpteurs, travaillant à des formes diverses, modelant et ciselant la pensée. Quel modèle l’entendement mortel a-t-il devant lui ? Est-ce l’imperfection, la joie, la peine, le péché, la souffrance ? Avez-vous accepté le modèle mortel ? Le reproduisez-vous ? Alors vous êtes obsédés dans votre travail par des sculpteurs indignes et des formes hideuses. N’entendez-vous pas toute l’humanité parler du modèle imparfait ? Le monde le présente continuellement à vos regards. Il en résulte que vous vous exposez à copier ces modèles inférieurs, à limiter l’œuvre de votre vie et à adopter dans votre expérience les contours anguleux et la difformité des modèles matériels.

Pour remédier à cela, il nous faut d’abord tourner les regards dans la bonne direction et y marcher ensuite. Il nous faut former, dans notre pensée, des modèles parfaits et les contempler constamment, autrement nous ne les reproduirons jamais dans des vies sublimes et nobles. Que le désintéressement, la bonté, la miséricorde, la justice, la santé, la sainteté, l’amour — le royaume des cieux — règnent au-dedans de nous, et le péché, la maladie et la mort diminueront jusqu’à ce qu’ils disparaissent finalement.

Acceptons la Science, renonçons à toutes les théories fondées sur le témoignage des sens, abandonnons les modèles imparfaits et les idéaux illusoires, et ayons ainsi un seul Dieu, un seul Entendement, et qu’Il soit parfait, produisant Ses propres modèles de perfection.

11. 339 : 21 (De même)-27

De même que la mythologie de la Rome païenne a cédé à une idée plus spirituelle de la Divinité, de même nos théories matérielles céderont aux idées spirituelles jusqu’à ce que le fini fasse place à l’infini, la maladie à la santé, le péché à la sainteté, et que le royaume de Dieu vienne « sur la terre comme au ciel ».

12. 202 : 20-25

Les jours de notre pèlerinage se multiplieront au lieu de diminuer, lorsque le royaume de Dieu viendra sur la terre ; car le vrai chemin mène à la Vie non à la mort, et l’expérience terrestre dévoile le caractère fini de l’erreur et les capacités infinies de la Vérité, dans laquelle Dieu donne à l’homme la domination sur toute la terre.

13. 573 : 31-2

Prenez courage, ô vous qui souffrez, car cette réalité de l’être apparaîtra assurément un jour et de quelque manière. Il n’y aura plus de douleur, et toutes larmes seront essuyées. Lorsque vous lirez cela, souvenez-vous des paroles de Jésus : « Le royaume de Dieu est au-dedans de vous. »* Il est donc possible d’avoir cette conscience spirituelle dès maintenant.

* Bible anglaise


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████