Dimanche 27 Juin 2021 |

Dimanche 27 Juin 2021



Sujet — Christian Science

SubjectChristian Science

Texte D’or : Jérémie 8 : 22

« N'y a-t-il point de baume en Galaad ? N'y a-t-il point de médecin ? Pourquoi donc la guérison de la fille de mon peuple ne s'opère-t-elle pas ? »



Golden Text: Jeremiah 8 : 22

Is there no balm in Gilead; is there no physician there? why then is not the health of the daughter of my people recovered?




PDF Downloads:


Click here to play the lesson audio as you read:

Also available on YouTube or SoundCloud

████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Jérémie 30 : 12, 13, 17; Apocalypse 7 : 16, 17; Apocalypse 22 : 1, 2


12     Ainsi parle l'Éternel : Ta blessure est grave, ta plaie est douloureuse.

13     Nul ne défend ta cause, pour bander ta plaie ; tu n'as ni remède, ni moyen de guérison.

17     Mais je te guérirai, je panserai tes plaies, dit l'Éternel.

16     Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur.

17     Car l'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

1     Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau.

2     Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

Responsive Reading: Jeremiah 30 : 12, 13, 17; Revelation 7 : 16, 17; Revelation 22 : 1, 2

12.     For thus saith the Lord, Thy bruise is incurable, and thy wound is grievous.

13.     There is none to plead thy cause, that thou mayest be bound up: thou hast no healing medicines.

17.     For I will restore health unto thee, and I will heal thee of thy wounds, saith the Lord;

16.     They shall hunger no more, neither thirst any more; neither shall the sun light on them, nor any heat.

17.     For the Lamb which is in the midst of the throne shall feed them, and shall lead them unto living fountains of waters: and God shall wipe away all tears from their eyes.

1.     And he shewed me a pure river of water of life, clear as crystal, proceeding out of the throne of God and of the Lamb.

2.     In the midst of the street of it, and on either side of the river, was there the tree of life, which bare twelve manner of fruits, and yielded her fruit every month: and the leaves of the tree were for the healing of the nations.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Exode 15 : 26 (je suis)

26     … je suis l'Éternel, qui te guérit.

1. Exodus 15 : 26 (I am)

26     I am the Lord that healeth thee.

2. Jérémie 17 : 5-10, 12-14

5     Ainsi parle l'Éternel : Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l'Éternel !

6     Il est comme un misérable dans le désert, et il ne voit point arriver le bonheur ; il habite les lieux brûlés du désert, une terre salée et sans habitants.

7     Béni soit l'homme qui se confie dans l'Éternel, et dont l'Éternel est l'espérance !

8     Il est comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines vers le courant ; il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert ; dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte, et il ne cesse de porter du fruit.

9     Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : qui peut le connaître ?

10     Moi, l'Éternel, j'éprouve le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres.

12     Il est un trône de gloire, élevé dès le commencement, c'est le lieu de notre sanctuaire.

13     Toi qui es l'espérance d'Israël, ô Éternel ! Tous ceux qui t'abandonnent seront confondus. -Ceux qui se détournent de moi seront inscrits sur la terre, car ils abandonnent la source d'eau vive, l'Éternel.

14     Guéris-moi, Éternel, et je serai guéri ; sauve-moi, et je serai sauvé ; car tu es ma gloire.

2. Jeremiah 17 : 5-10, 12-14

5     Thus saith the Lord; Cursed be the man that trusteth in man, and maketh flesh his arm, and whose heart departeth from the Lord.

6     For he shall be like the heath in the desert, and shall not see when good cometh; but shall inhabit the parched places in the wilderness, in a salt land and not inhabited.

7     Blessed is the man that trusteth in the Lord, and whose hope the Lord is.

8     For he shall be as a tree planted by the waters, and that spreadeth out her roots by the river, and shall not see when heat cometh, but her leaf shall be green; and shall not be careful in the year of drought, neither shall cease from yielding fruit.

9     The heart is deceitful above all things, and desperately wicked: who can know it?

10     I the Lord search the heart, I try the reins, even to give every man according to his ways, and according to the fruit of his doings.

12     A glorious high throne from the beginning is the place of our sanctuary.

13     O Lord, the hope of Israel, all that forsake thee shall be ashamed, and they that depart from me shall be written in the earth, because they have forsaken the Lord, the fountain of living waters.

14     Heal me, O Lord, and I shall be healed; save me, and I shall be saved: for thou art my praise.

3. 2 Chroniques 7 : 14

14     Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

3. II Chronicles 7 : 14

14     If my people, which are called by my name, shall humble themselves, and pray, and seek my face, and turn from their wicked ways; then will I hear from heaven, and will forgive their sin, and will heal their land.

4. Ésaïe 9 : 1, 5, 6

1     Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière resplendit.

5     Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.

6     Donner à l'empire de l'accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : voilà ce que fera le zèle de l'Éternel des armées.

4. Isaiah 9 : 2, 6, 7

2     The people that walked in darkness have seen a great light: they that dwell in the land of the shadow of death, upon them hath the light shined.

6     For unto us a child is born, unto us a son is given: and the government shall be upon his shoulder: and his name shall be called Wonderful, Counseller, The mighty God, The everlasting Father, The Prince of Peace.

7     Of the increase of his government and peace there shall be no end, upon the throne of David, and upon his kingdom, to order it, and to establish it with judgment and with justice from henceforth even for ever. The zeal of the Lord of hosts will perform this.

5. Marc 1 : 1, 14, 15, 21-26, 29-32, 34 (jusqu’au ;)

1     Commencement de l'Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu.

14     Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l'Évangile de Dieu.

15     Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.

21     Ils se rendirent à Capernaüm. Et, le jour du sabbat, Jésus entra d'abord dans la synagogue, et il enseigna.

22     Ils étaient frappés de sa doctrine ; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes.

23     Il se trouva dans leur synagogue un homme qui avait un esprit impur, et qui s'écria :

24     Qu'y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu.

25     Jésus le menaça, disant : Tais-toi, et sors de cet homme.

26     Et l'esprit impur sortit de cet homme, en l'agitant avec violence, et en poussant un grand cri.

29     En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d'André.

30     La belle-mère de Simon était couchée, ayant la fièvre ; et aussitôt on parla d'elle à Jésus.

31     S'étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l'instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit.

32     Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques.

34     Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies.

5. Mark 1 : 1, 14, 15, 21-26, 29-32, 34 (to 1st ,)

1     The beginning of the gospel of Jesus Christ, the Son of God;

14     Now after that John was put in prison, Jesus came into Galilee, preaching the gospel of the kingdom of God,

15     And saying, The time is fulfilled, and the kingdom of God is at hand: repent ye, and believe the gospel.

21     And they went into Capernaum; and straightway on the sabbath day he entered into the synagogue, and taught.

22     And they were astonished at his doctrine: for he taught them as one that had authority, and not as the scribes.

23     And there was in their synagogue a man with an unclean spirit; and he cried out,

24     Saying, Let us alone; what have we to do with thee, thou Jesus of Nazareth? art thou come to destroy us? I know thee who thou art, the Holy One of God.

25     And Jesus rebuked him, saying, Hold thy peace, and come out of him.

26     And when the unclean spirit had torn him, and cried with a loud voice, he came out of him.

29     And forthwith, when they were come out of the synagogue, they entered into the house of Simon and Andrew, with James and John.

30     But Simon’s wife’s mother lay sick of a fever, and anon they tell him of her.

31     And he came and took her by the hand, and lifted her up; and immediately the fever left her, and she ministered unto them.

32     And at even, when the sun did set, they brought unto him all that were diseased, and them that were possessed with devils.

34     And he healed many that were sick of divers diseases,

6. Marc 5 : 25-34

25     Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

26     Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.

27     Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.

28     Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.

29     Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.

30     Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit : Qui a touché mes vêtements ?

31     Ses disciples lui dirent : Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui m'a touché ?

32     Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.

33     La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.

34     Mais Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.

6. Mark 5 : 25-34

25     And a certain woman, which had an issue of blood twelve years,

26     And had suffered many things of many physicians, and had spent all that she had, and was nothing bettered, but rather grew worse,

27     When she had heard of Jesus, came in the press behind, and touched his garment.

28     For she said, If I may touch but his clothes, I shall be whole.

29     And straightway the fountain of her blood was dried up; and she felt in her body that she was healed of that plague.

30     And Jesus, immediately knowing in himself that virtue had gone out of him, turned him about in the press, and said, Who touched my clothes?

31     And his disciples said unto him, Thou seest the multitude thronging thee, and sayest thou, Who touched me?

32     And he looked round about to see her that had done this thing.

33     But the woman fearing and trembling, knowing what was done in her, came and fell down before him, and told him all the truth.

34     And he said unto her, Daughter, thy faith hath made thee whole; go in peace, and be whole of thy plague.

7. Jean 14 : 12

12     En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ;

7. John 14 : 12

12     Verily, verily, I say unto you, He that believeth on me, the works that I do shall he do also; and greater works than these shall he do; because I go unto my Father.

8. Jacques 5 : 13 (jusqu’au 1er.), 14, 15

13     Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu'il prie.

14     Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur ;

15     La prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

8. James 5 : 13 (to 1st .), 14, 15

13     Is any among you afflicted? let him pray.

14     Is any sick among you? let him call for the elders of the church; and let them pray over him, anointing him with oil in the name of the Lord:

15     And the prayer of faith shall save the sick, and the Lord shall raise him up; and if he have committed sins, they shall be forgiven him.



Science et Santé


1. 129 : 23-28

Il nous faut abandonner la pharmaceutique et étudier l’ontologie, « la science de l’être réel ». Il nous faut scruter profondément le réel au lieu de n’accepter que le sens extérieur des choses. Pouvons-nous cueillir des pêches sur un sapin, ou bien la discordance peut-elle nous apprendre l’harmonie de l’être ?

1. 129 : 21-26

We must abandon pharmaceutics, and take up ontology, — "the science of real being." We must look deep into realism instead of accepting only the outward sense of things. Can we gather peaches from a pine-tree, or learn from discord the concord of being? 

2. 411 : 22-26

C’est la crainte, l’ignorance ou le péché qui est la cause prédisposante et la base de toute maladie. La maladie est toujours provoquée par un faux sens qui est nourri mentalement, non détruit. La maladie est une image de pensée extériorisée.

2. 411 : 20-23

The procuring cause and foundation of all sickness is fear, ignorance, or sin. Disease is always induced by a false sense mentally entertained, not destroyed. Disease is an image of thought externalized.

3. 180 : 19-26

Les médecins ne devraient pas implanter l’idée de la maladie dans la pensée de leurs patients, ainsi qu’ils le font si fréquemment en déclarant que la maladie est un fait établi, avant même de travailler à l’extirper par la foi matérielle qu’ils inspirent. Au lieu de nourrir la pensée de crainte, ils devraient chercher à corriger cet élément désordonné de l’entendement mortel par l’influence de l’Amour divin qui bannit la crainte.

3. 180 : 17-24

Doctors should not implant disease in the thoughts of their patients, as they so frequently do, by declaring disease to be a fixed fact, even before they go to work to eradicate the disease through the material faith which they inspire. Instead of furnishing thought with fear, they should try to correct this turbulent element of mortal mind by the influence of divine Love which casteth out fear.

4. 416 : 26-2

Les malades ne savent rien du processus mental par lequel ils ont été débilités, et ils ne connaissent guère la méthode métaphysique par laquelle ils peuvent être guéris. S’ils vous questionnent sur leur maladie, dites-leur seulement ce qu’il leur est utile de savoir. Faites- leur comprendre qu’ils pensent trop à leurs maux et qu’ils en ont déjà trop entendu parler. Détournez leurs pensées de leur corps vers des vues plus élevées. Enseignez-leur que leur être est soutenu par l’Esprit, non par la matière, et qu’ils trouvent la santé, la paix et l’harmonie en Dieu, l’Amour divin.

4. 416 : 24-2

The sick know nothing of the mental process by which they are depleted, and next to nothing of the metaphysical method by which they can be healed. If they ask about their disease, tell them only what is best for them to know. Assure them that they think too much about their ailments, and have already heard too much on that subject. Turn their thoughts away from their bodies to higher objects. Teach them that their being is sustained by Spirit, not by matter, and that they find health, peace, and harmony in God, divine Love.

5. 153 : 16-26

Vous dites qu’un furoncle est douloureux ; mais cela est impossible, car la matière sans l’entendement n’est pas douloureuse. Le furoncle manifeste simplement, par l’inflammation et l’enflure, une croyance à la douleur, et cette croyance s’appelle un furoncle. Or, administrez mentalement à votre patient une haute atténuation de vérité, et elle guérira promptement le furoncle. Le fait que la douleur ne peut exister là où il n’y a pas d’entendement mortel pour la ressentir est une preuve que ce prétendu entendement crée sa propre douleur — c’est-à-dire sa propre croyance à la douleur.

5. 153 : 16-24

You say a boil is painful; but that is impossible, for matter without mind is not painful. The boil simply manifests, through inflammation and swelling, a belief in pain, and this belief is called a boil. Now administer mentally to your patient a high attenuation of truth, and it will soon cure the boil. The fact that pain cannot exist where there is no mortal mind to feel it is a proof that this so-called mind makes its own pain — that is, its own belief in pain.

6. 417 : 21-27

Pour le praticien de la Science Chrétienne, la maladie est un rêve dont il faut réveiller le patient. La maladie ne devrait pas sembler réelle au médecin, puisqu’il est démontrable que le moyen de guérir le patient est de rendre la maladie irréelle à ses yeux. Pour y arriver, le médecin doit comprendre l’irréalité de la maladie dans la Science.

6. 417 : 20-26

To the Christian Science healer, sickness is a dream from which the patient needs to be awakened. Disease should not appear real to the physician, since it is demonstrable that the way to cure the patient is to make disease unreal to him. To do this, the physician must understand the unreality of disease in Science.

7. 370 : 28-2

Selon le témoignage de la médecine et selon l’expérience individuelle, un médicament pourra à la longue perdre son pouvoir supposé et ne plus avoir aucun effet sur le patient. L’hygiène médicale perd aussi son efficacité. De même le charlatanisme cesse à la fin d’éveiller la crédulité des malades, et alors leur état ne s’améliore plus. Ces leçons sont utiles. Elles devraient changer naturellement et véritablement notre base, remplaçant la sensation par la Science Chrétienne, l’erreur par la Vérité, et la matière par l’Esprit.

Les médecins tâtent le pouls, examinent la langue et les poumons, afin de découvrir l’état de la matière, alors qu’en réalité tout est Entendement.

7. 370 : 23-2

According to both medical testimony and individual experience, a drug may eventually lose its supposed power and do no more for the patient. Hygienic treatment also loses its efficacy. Quackery likewise fails at length to inspire the credulity of the sick, and then they cease to improve. These lessons are useful. They should naturally and genuinely change our basis from sensation to Christian Science, from error to Truth, from matter to Spirit.

Physicians examine the pulse, tongue, lungs, to discover the condition of matter, when in fact all is Mind.

8. 376 : 17-29

Si le corps est matériel, il ne peut pour cette raison même souffrir de la fièvre. Étant donné que le prétendu corps matériel est un concept mental gouverné par l’entendement mortel, il manifeste uniquement ce qu’exprime ce prétendu entendement. C’est pourquoi le remède efficace est de détruire la fausse croyance du patient en affirmant tant silencieusement qu’à haute voix les faits véritables relatifs à l’être harmonieux — représentant l’homme comme bien portant et non malade, et montrant qu’il est impossible que la matière souffre, qu’elle ressente de la douleur ou de la chaleur, qu’elle ait soif ou qu’elle soit malade. Détruisez la crainte, et vous mettez fin à la fièvre.

8. 376 : 17-27

If the body is material, it cannot, for that very reason, suffer with a fever. Because the so-called material body is a mental concept and governed by mortal mind, it manifests only what that so-called mind expresses. Therefore the efficient remedy is to destroy the patient's false belief by both silently and audibly arguing the true facts in regard to harmonious being, — representing man as healthy instead of diseased, and showing that it is impossible for matter to suffer, to feel pain or heat, to be thirsty or sick. Destroy fear, and you end fever.

9. 371 : 29-35

Le genre humain se perfectionnera grâce à la Science et au christianisme. De la nécessité d’améliorer la race découle le fait que l’Entendement peut l’améliorer ; car l’Entendement peut substituer la pureté à l’impureté, la force à la faiblesse et la santé à la maladie. La Vérité transforme tout l’organisme et peut le guérir « tout entier ».

9. 371 : 26-32

Mankind will improve through Science and Christianity. The necessity for uplifting the race is father to the fact that Mind can do it; for Mind can impart purity instead of impurity, strength instead of weakness, and health instead of disease. Truth is an alterative in the entire system, and can make it "every whit whole."

10. 146 : 1-7

Les anciens chrétiens étaient des guérisseurs. Pourquoi cet élément du christianisme a-t-il été perdu ? Parce que nos systèmes de religion sont plus ou moins gouvernés par nos systèmes de médecine. La première idolâtrie fut la foi dans la matière. Les écoles ont mis à la mode la foi dans les médicaments, plutôt que la foi en la Divinité.

10. 146 : 2-7

The ancient Christians were healers. Why has this element of Christianity been lost? Because our systems of religion are governed more or less by our systems of medicine. The first idolatry was faith in matter. The schools have rendered faith in drugs the fashion, rather than faith in Deity.

11. 230 : 1-2, 4-10

Si la maladie est réelle, elle appartient à l’immortalité ; si elle est vraie, elle fait partie de la Vérité. … Mais si la maladie et le péché sont des illusions, à notre réveil de ce songe mortel, ou illusion, nous nous trouverons dans la santé, la sainteté et l’immortalité. Ce réveil est la venue éternelle du Christ, c’est le précurseur de la Vérité qui chasse l’erreur et guérit les malades. C’est là le salut qui vient par Dieu, le Principe divin, l’Amour, ainsi que le démontra Jésus.

11. 230 : 1-2, 4-10

If sickness is real, it belongs to immortality; if true, it is a part of Truth. … But if sickness and sin are illusions, the awakening from this mortal dream, or illusion, will bring us into health, holiness, and immortality. This awakening is the forever coming of Christ, the advanced appearing of Truth, which casts out error and heals the sick. This is the salvation which comes through God, the divine Principle, Love, as demonstrated by Jesus.

12. 483 : 5-14

Nous classons la maladie comme erreur, que rien ne peut guérir, hormis la Vérité, l’Entendement, et cet Entendement est forcément divin, non humain. L’Entendement surpasse tout autre pouvoir et remplacera finalement tout autre moyen de guérison. Afin de guérir par la Science, il ne faut pas ignorer les exigences morales et spirituelles de la Science ni leur désobéir. L’ignorance morale ou le péché nuit à votre démonstration et l’empêche d’approcher de la norme de la Science Chrétienne.

12. 483 : 5-12

We classify disease as error, which nothing but Truth or Mind can heal, and this Mind must be divine, not human. Mind transcends all other power, and will ultimately supersede all other means in healing. In order to heal by Science, you must not be ignorant of the moral and spiritual demands of Science nor disobey them. Moral ignorance or sin affects your demonstration, and hinders its approach to the standard in Christian Science.

13. 142 : 32-4

Dieu étant Tout-en-tout, c’est Lui qui fit la médecine ; mais cette médecine était l’Entendement. Elle n’aurait pu être la matière, qui s’écarte de la nature et du caractère de l’Entendement, Dieu. La Vérité est le remède de Dieu contre l’erreur quelle qu’en soit la nature, et la Vérité ne détruit que ce qui n’est pas vrai. D’où le fait qu’aujourd’hui, comme hier, le Christ chasse les maux et guérit les malades.

13. 142 : 28-4

God being All-in-all, He made medicine; but that medicine was Mind. It could not have been matter, which departs from the nature and character of Mind, God. Truth is God's remedy for error of every kind, and Truth destroys only what is untrue. Hence the fact that, to-day, as yesterday, Christ casts out evils and heals the sick.

14. 144 : 25-26, 32-34

La Vérité, et non la volonté corporelle, est le pouvoir divin qui dit à la maladie : « Silence ! tais-toi ! »

Lorsque la Science de l’être sera universellement comprise, chaque homme sera son propre médecin, et la Vérité sera le remède universel.

14. 144 : 20-22, 27-29

Truth, and not corporeal will, is the divine power which says to disease, "Peace, be still."

When the Science of being is universally understood, every man will be his own physician, and Truth will be the universal panacea.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████