Dimanche 30 Décembre 2018 |

Dimanche 30 Décembre 2018



Sujet — CHRISTIAN SCIENCE

Texte D’or : JEAN 14 : 18



« Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Ésaïe 61 : 1-4, 10, 11


1.     L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance ;

2.     Pour publier une année de grâce de l'Éternel, et un jour de vengeance de notre Dieu ; pour consoler tous les affligés ;

3.     Pour accorder aux affligés de Sion, pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d'un esprit abattu,

4.     Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines, ils relèveront d'antiques décombres, ils renouvelleront des villes ravagées, dévastées depuis longtemps.

10.     Je me réjouirai en l'Éternel,

11.     Car, comme la terre fait éclore son germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi le Seigneur, l'Éternel, fera germer le salut et la louange, en présence de toutes les nations.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Ésaïe 35 : 4-6

4     Dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; voici votre Dieu, la vengeance viendra, la rétribution de Dieu ; il viendra lui-même, et vous sauvera.

5     Alors s'ouvriront les yeux des aveugles, s'ouvriront les oreilles des sourds ;

6     Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude ;

2. Luc 7 : 19-22

19     Il en appela deux, et les envoya vers Jésus, pour lui dire : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?

20     Arrivés auprès de Jésus, ils dirent : Jean Baptiste nous a envoyés vers toi, pour dire : Es- tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?

21     A l'heure même, Jésus guérit plusieurs personnes de maladies, d'infirmités, et d'esprits malins, et il rendit la vue à plusieurs aveugles.

22     Et il leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres.

3. Matthieu 9 : 10-13

10     Comme Jésus était à table dans la maison, voici, beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie vinrent se mettre à table avec lui et avec ses disciples.

11     Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples : Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ?

12     Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.

13     Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

4. Matthieu 10 : 1 (jusqu’à la 1ère,), 5-8

1     Puis, ayant appelé ses douze disciples,

5     Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes : N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains ;

6     Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.

7     Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche.

8     Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

5. Jean 14 : 12, 13, 15-17, 20, 21, 26, 27

12     En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père ;

13     Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

15     Si vous m'aimez, gardez mes commandements.

16     Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous,

17     l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.

20     En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.

21     Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime ; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui.

26     Mais le consolateur, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

27     Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point.

6. Jean 8 : 31, 32

31     Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;

32     Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

7. Jean 13 : 34

34     Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.

8. II Corinthiens 1 : 3, 4

3     Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,

4     Qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque l'affliction !



Science et Santé


1. 332 : 19 (Jésus)-22

Jésus démontra le Christ ; il prouva que le Christ est l’idée divine de Dieu — le Saint-Esprit, ou le Consolateur, révélant le Principe divin, l’Amour, et conduisant dans toute la vérité.

2. 123 : 17-28

Le terme CHRISTIAN SCIENCE fut introduit par l’auteur pour désigner le système scientifique de la guérison divine.

La révélation se compose de deux parties :

1.     La découverte de cette Science divine de la guérison-Entendement, grâce à un sens spirituel des Écritures et aux enseignements du Consolateur promis par le Maître.

1.     La preuve, par la démonstration actuelle, que les prétendus miracles de Jésus n’étaient pas exclusivement le propre d’une dispensation qui n’existe plus aujourd’hui, mais qu’ils illustraient un Principe divin agissant éternellement. L’opération de ce Principe indique la nature éternelle de l’ordre scientifique de l’être et de sa continuité.

3. 127 : 10-23

Les termes Science Divine, Science Spirituelle, Science du Christ ou Science Chrétienne, ou simplement Science, sont employés indifféremment par l’auteur, selon les exigences du contexte. Ces termes synonymes représentent tout ce qui se rapporte à Dieu, l’Entendement infini, suprême et éternel. On peut dire cependant que le terme Science Chrétienne se rapporte spécialement à la Science appliquée à l’humanité. La Science Chrétienne révèle Dieu, non comme l’auteur du péché, de la maladie et de la mort, mais comme le Principe divin, l’Être suprême, l’Entendement, exempt de tout mal. Elle enseigne que la matière est la fausseté, non le fait, de l’existence ; que les nerfs, le cerveau, l’estomac, les poumons, etc., n’ont — en tant que matière — ni intelligence, ni vie, ni sensation.

4. 131 : 28-11

La mission de Jésus confirma la prophétie, et expliqua que les prétendus miracles des temps anciens sont des démonstrations naturelles du pouvoir divin, démonstrations qui ne furent pas comprises. Les œuvres de Jésus établirent son droit à la Messianité. En réponse à la question de Jean : « Es-tu celui qui doit venir », Jésus répondit affirmativement, se référant à ses œuvres plutôt qu’à sa doctrine, persuadé que cette manifestation du pouvoir divin qui guérit répondrait pleinement à la question. D’où sa réponse : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! » En d’autres termes, il bénit tous ceux qui ne nieraient pas que de tels effets, venant de l’Entendement divin, prouvent l’unité de Dieu, le Principe divin, qui met en lumière toute harmonie.

5. 271 : 20-25

Notre Maître dit : « Mais le Consolateur ... vous enseignera toutes choses. » Lorsque la Science du christianisme paraîtra, elle vous conduira dans toute la vérité. Le Sermon sur la Montagne est l’essence de cette Science, et la vie éternelle, non la mort de Jésus, en est le résultat.

6. 45 : 5-9

Notre Maître démontra pleinement et définitivement la Science divine dans sa victoire sur la mort et la tombe. L’œuvre de Jésus servit à éclairer les hommes et à sauver le monde entier du péché, de la maladie et de la mort.

7. 78 : 31-35

L’Esprit bénit l’homme, mais l’homme ne sait « d’où il vient ». Par l’Esprit les malades sont guéris, les affligés sont consolés et les pécheurs sont transformés. Ce sont là les manifestations d’un seul Dieu universel, le bien invisible résidant dans la Science éternelle.

8. 546 : 26-33

La Science Chrétienne se lève sur un âge matériel. Les grands faits spirituels de l’être, tels des rayons de lumière, luisent dans les ténèbres, bien que les ténèbres, ne s’en étant pas pénétrées, puissent en nier la réalité. La preuve que le système exposé dans ce livre est chrétiennement scientifique réside dans le bien qu’accomplit ce système, car il guérit sur la base d’un Principe divin démontrable que tous peuvent comprendre.

9. 557 : 13-19, 22-25

La Science Chrétienne révèle que l’harmonie augmente dans la mesure où le plan de la création s’élève vers l’homme spirituel — vers une compréhension et une intelligence plus étendues ; mais sur le plan des sens corporels, moins un mortel connaît le péché, la maladie et la mortalité, mieux cela vaut pour lui — moins il a de souffrances et de peines. … La Science divine dissipe les nuages de l’erreur avec la lumière de la Vérité, lève le rideau sur l’homme et révèle qu’il n’est jamais né et ne meurt jamais, mais coexiste avec son créateur.

10. 96 : 13-21

Ce monde matériel devient dès à présent l’arène où luttent des forces en conflit. D’un côté il y aura la discorde et l’effroi ; de l’autre il y aura la Science et la paix. La désagrégation des croyances matérielles peut sembler être la famine et la peste, la misère et le malheur, le péché, la maladie et la mort, qui passent par de nouvelles phases jusqu’à ce que leur néant se révèle. Ces troubles continueront jusqu’à la fin de l’erreur, lorsque toute discordance sera engloutie dans la Vérité spirituelle.

11. 322 : 29-34

Les dures expériences que suscite la croyance à la prétendue vie de la matière, ainsi que nos déceptions et nos douleurs incessantes, nous jettent comme des enfants lassés dans les bras de l’Amour divin. Nous commençons dès lors à apprendre ce qu’est la Vie en Science divine.

12. 55 : 16-32

L’idée immortelle de la Vérité dans son vol rapide traverse tous les siècles, rassemblant sous ses ailes les malades et les pécheurs. Mon espérance lassée tâche de discerner le jour bienheureux où l’homme reconnaîtra la Science du Christ et aimera son prochain comme lui-même — où il percevra clairement l’omnipotence de Dieu et le pouvoir guérisseur de l’Amour divin dans ce qu’il a fait et ce qu’il fait actuellement pour l’humanité. Les promesses seront accomplies. Le temps de la réapparition de la guérison divine est de tous les âges ; et quiconque met son tout terrestre sur l’autel de la Science divine, boit dès à présent de la coupe du Christ, et est doué de l’esprit et du pouvoir de la guérison chrétienne.

Selon les paroles de saint Jean : « Il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous. » Je comprends que ce Consolateur est la Science Divine.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████