DIMANCHE 4 SEPTEMBRE 2022 |

DIMANCHE 4 SEPTEMBRE 2022



Sujet — L’Homme

SubjectMan

Texte D’or : I Corinthiens 6 : 20

« Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »



Golden Text: I Corinthians 6 : 20

For ye are bought with a price: therefore glorify God in your body, and in your spirit, which are God’s.




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Jacques 1 : 12-14, 21, 22, 25


12.     Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment.

13.     Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.

14.     Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.

21.     C'est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été planté en vous, et qui peut sauver vos âmes.

22.     Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

25.     Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'œuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Responsive Reading: James 1 : 12-14, 21, 22, 25

12.     Blessed is the man that endureth temptation: for when he is tried, he shall receive the crown of life, which the Lord hath promised to them that love him.

13.     Let no man say when he is tempted, I am tempted of God: for God cannot be tempted with evil, neither tempteth he any man:

14.     But every man is tempted, when he is drawn away of his own lust, and enticed.

21.     Wherefore lay apart all filthiness and superfluity of naughtiness, and receive with meekness the engrafted word, which is able to save your souls.

22.     But be ye doers of the word, and not hearers only, deceiving your own selves.

25.     But whoso looketh into the perfect law of liberty, and continueth therein, he being not a forgetful hearer, but a doer of the work, this man shall be blessed in his deed.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Genèse 1 : 27, 31 (jusqu’au 1er.)

27     Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

31     Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon.

2. Exode 20 : 1-3, 13, 14, 17

1     Alors Dieu prononça toutes ces paroles, en disant :

2     Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.

3     Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

13     Tu ne tueras point.

14     Tu ne commettras point d'adultère.

17     Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

3. II Samuel 11 : 2-6, 14, 15, 26, 27

2     Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure.

3     David fit demander qui était cette femme, et on lui dit : N'est-ce pas Bath Schéba, fille d'Éliam, femme d'Urie, le Héthien ?

4     Et David envoya des gens pour la chercher. Elle vint vers lui, et il coucha avec elle. Après s'être purifiée de sa souillure, elle retourna dans sa maison.

5     Cette femme devint enceinte, et elle fit dire à David : Je suis enceinte.

6     Alors David expédia cet ordre à Joab : Envoie-moi Urie, le Héthien. Et Joab envoya Urie à David.

14     Le lendemain matin, David écrivit une lettre à Joab, et l'envoya par la main d'Urie.

15     Il écrivit dans cette lettre : Placez Urie au plus fort du combat, et retirez-vous de lui, afin qu'il soit frappé et qu'il meure.

26     La femme d'Urie apprit que son mari était mort, et elle pleura son mari.

27     Quand le deuil fut passé, David l'envoya chercher et la recueillit dans sa maison. Elle devint sa femme, et lui enfanta un fils. Ce que David avait fait déplut à l'Éternel.

4. Matthieu 4 : 23

23     Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.

5. Matthieu 5 : 2

2     Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit :

6. Matthieu 6 : 9 (jusqu’au :), 13

9     Voici donc comment vous devez prier :

13     Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!

7. Jean 8 : 2-11

2     Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S'étant assis, il les enseignait.

3     Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère ;

4     Et, la plaçant au milieu du peuple, ils dirent à Jésus : Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère.

5     Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ?

6     Ils disaient cela pour l'éprouver, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus, s'étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre.

7     Comme ils continuaient à l'interroger, il se releva et leur dit : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.

8     Et s'étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre.

9     Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu'aux derniers ; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.

10     Alors s'étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit : Femme, où sont ceux qui t'accusaient ? Personne ne t'a-t-il condamnée ?

11     Elle répondit : Non, Seigneur. Et Jésus lui dit : Je ne te condamne pas non plus : va, et ne pèche plus.

8. I Corinthiens 6 : 19

19     Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

9. Galates 5 : 1, 19-23

1     C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.

19     Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution,

20     L'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,

21     L'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.

22     Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ;

23     La loi n'est pas contre ces choses.



Science et Santé


1. 516 : 21-22

L’homme, fait à Sa ressemblance, possède et reflète la domination de Dieu sur toute la terre.

2. 519 : 3-7

La Divinité était satisfaite de Son œuvre. Comment aurait-Elle pu ne pas l’être, puisque la création spirituelle était la conséquence, l’émanation de Sa propre capacité infinie et de Sa sagesse immortelle ?

3. 102 : 10-13

Il n’y a qu’une attraction réelle, celle de l’Esprit. L’aiguille aimantée se tournant vers le pôle symbolise ce pouvoir qui embrasse tout, cette attraction de Dieu, l’Entendement divin.

4. 337 : 8-15, 16 (La)-21

Le sensualisme n’est pas la félicité, mais l’esclavage. Pour être vraiment heureux, il faut que l’homme s’harmonise avec son Principe, l’Amour divin ; il faut que le Fils soit en harmonie avec le Père, qu’il soit conforme au Christ. Selon la Science divine, l’homme est dans un état aussi parfait que l’Entendement qui le forme. La vérité de l’être rend l’homme harmonieux et immortel, tandis que l’erreur est mortelle et discordante.

La Science Chrétienne démontre que seuls ceux qui ont le cœur pur peuvent voir Dieu, comme l’enseigne l’évangile. Dans la mesure de sa pureté l’homme est parfait ; et la perfection est l’ordre de l’être céleste qui démontre la Vie en Christ, l’idéal spirituel de la Vie.

5. 272 : 23-33

C’est la spiritualisation de la pensée et la christianisation de la vie journalière, en contraste avec les résultats de l’horrible comédie de l’existence matérielle ; c’est la chasteté et la pureté, en contraste avec les tendances inférieures et l’attirance terrestre du sensualisme et de l’impureté, qui témoignent réellement de l’origine divine et de l’opération de la Science Chrétienne. Les triomphes de la Science Chrétienne sont inscrits dans la destruction de l’erreur et du mal, éléments d’où se propagent les lugubres croyances au péché, à la maladie et à la mort.

6. 51 : 30-33

Jésus était sans égoïsme. Sa spiritualité le séparait du sensualisme, et lui valut la haine du matérialiste égoïste ; mais c’était cette spiritualité qui permit à Jésus de guérir les malades, de chasser le mal et de ressusciter les morts.

7. 85 : 24-27

Jésus savait que les hommes de sa génération étaient méchants et adultères, recherchant plutôt le matériel que le spirituel. Les coups qu’il portait au matérialisme étaient violents, mais nécessaires.

8. 11 : 1-4

La prière de Jésus : « Pardonne-nous nos offenses », spécifiait aussi les conditions du pardon. Lorsqu’il pardonna à la femme adultère, il lui dit : « Va, et ne pèche plus. »

9. 51 : 19-29

Son exemple parfait nous fut donné pour notre salut à tous, mais seulement à la condition que nous accomplissions les œuvres qu’il fit et enseigna aux autres à faire. Son intention en guérissant était de démontrer son Principe divin, et non pas uniquement de restaurer la santé. Il était inspiré par Dieu, par la Vérité et l’Amour, en tout ce qu’il disait et faisait. Les mobiles de ses persécuteurs étaient l’orgueil, l’envie, la cruauté et la vengeance, que subit le Jésus physique, mais qui étaient dirigés contre le Principe divin, l’Amour, qui réprouvait leur sensualité.

10. 201 : 1-3 page suivante

Le meilleur sermon qui ait jamais été prêché est la Vérité mise en pratique et démontrée par la destruction du péché, de la maladie et de la mort. Sachant cela et sachant également qu’un unique attachement aurait la suprématie en nous et prendrait la première place dans notre vie, Jésus dit : « Nul ne peut servir deux maîtres. »

Nous ne pouvons rien bâtir de solide sur des fondements erronés. La Vérité fait une nouvelle créature, dans laquelle les choses vieilles passent et « toutes choses sont devenues nouvelles ». Les passions, l’égoïsme, les faux appétits, la haine, la crainte, toute sensualité, cèdent à la spiritualité, et la surabondance de l’être est du côté de Dieu, le bien.

Nous ne pouvons remplir des récipients déjà pleins. Il faut d’abord les vider. Mettons l’erreur à nu. Alors, quand souffleront les vents de Dieu, nous ne serrerons pas contre nous nos haillons.

Le moyen de chasser l’erreur de l’entendement mortel est d’y verser la vérité avec des flots d’Amour. La perfection chrétienne n’est acquise sur aucune autre base.

Greffer la sainteté sur l’impiété, supposer que le péché puisse être pardonné alors qu’on ne l’a pas abandonné, est aussi insensé que de couler des moucherons et d’avaler des chameaux.

11. 82 : 35-2

Dans un monde de péché et de sensualité marchant rapidement vers un plus grand développement de pouvoir, il est sage de considérer sérieusement si c’est l’entendement humain ou l’Entendement divin qui nous influence.

12. 56 : 16-3

L’infidélité au pacte du mariage est le fléau social de toutes les races, « la mortalité qui marche dans les ténèbres… la destruction qui fait le dégât en plein midi. » Le commandement : « Tu ne commettras point adultère, » est non moins impératif que celui-ci : « Tu ne tueras point. »

La chasteté est le ciment de la civilisation et du progrès. Sans elle il n’y a pas de stabilité dans la société, et sans elle on ne peut atteindre à la Science de la Vie.

* Bible anglaise

13. 234 : 30-4

Vous devez dominer les mauvaises pensées en premier lieu, sinon elles vous domineront en second lieu. Jésus déclara que regarder les choses défendues pour les convoiter, c’est transgresser un précepte moral. Il attachait beaucoup d’importance à l’action de l’entendement humain, invisible aux sens.

Les mauvaises pensées et les mauvais desseins ne vont pas plus loin et ne font pas plus de mal que ne le permet notre propre croyance. Les mauvaises pensées, les convoitises et les intentions malveillantes ne peuvent aller, comme le pollen errant, d’un entendement humain à un autre et y trouver une demeure insoupçonnée, si la vertu et la vérité construisent de solides ouvrages de défense.

14. 406 : 23-30

Résistez au mal — à l’erreur de toute nature — et il fuira loin de vous. L’erreur est opposée à la Vie. Nous pouvons nous élever et nous nous élèverons finalement jusqu’à nous prévaloir en tous points de la suprématie de la Vérité sur l’erreur, de la Vie sur la mort et du bien sur le mal, et cette croissance continuera jusqu’à ce que nous parvenions à la plénitude de l’idée de Dieu et que nous ne craignions plus d’être malades ni de mourir.

15. 60 : 31-35

L’Ame a des ressources infinies pour bénir l’humanité ; aussi arriverions-nous plus facilement au bonheur et serions-nous plus sûrs de le garder si nous le recherchions dans l’Ame. Seules des jouissances plus élevées peuvent satisfaire les aspirations de l’homme immortel.

16. 495 : 16-28

Lorsque l’illusion de la maladie ou du péché vous tente, attachez-vous fermement à Dieu et à Son idée. Que rien hormis Sa ressemblance ne demeure dans votre pensée. Que ni la crainte ni le doute n’obscurcissent votre sens lumineux et votre calme confiance que la récognition de la vie harmonieuse — comme l’est éternellement la Vie — peut détruire tout sens douloureux de ce qui n’est pas la Vie ou toute croyance en ce qu’elle n’est pas. Que la Science Chrétienne, au lieu du sens corporel, soutienne votre compréhension de l’être, et cette compréhension substituera la Vérité à l’erreur, remplacera la mortalité par l’immortalité, et réduira au silence la discordance par l’harmonie.

17. 527 : 4-6

L’homme est le reflet de Dieu, n’ayant nul besoin d’être cultivé, car il est à jamais beau et complet.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████