Dimanche 9 Septembre 2018 |

Dimanche 9 Septembre 2018



Sujet — La Substance

Texte D’or : Psaume 45 : 14



« Toute resplendissante est la fille du roi dans l'intérieur du palais ; elle porte un vêtement tissu d'or. »




PDF Downloads:


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Lecture Alternée: Ecclésiaste 3 : 14; Proverbes 10 : 6, 8, 9, 20-22


14.     J'ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu'il n'y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu'on le craigne.

6.     Il y a des bénédictions sur la tête du juste, mais la violence couvre la bouche des méchants.

8.     Celui qui est sage de cœur reçoit les préceptes, mais celui qui est insensé des lèvres court à sa perte.

9.     Celui qui marche dans l'intégrité marche avec assurance, mais celui qui prend des voies tortueuses sera découvert.

20.     La langue du juste est un argent de choix ; le cœur des méchants est peu de chose.

21.     Les lèvres du juste dirigent beaucoup d'hommes, et les insensés meurent par défaut de raison.

22.     C'est la bénédiction de l'Éternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin.



La Leçon Sermon



La Bible


1. Néhémie 9 : 1, 5 (jusqu’à Lévites), 5 (dirent), 6 (jusqu’à la 6ème,), 9, 11 (jusqu’au ;), 15 (jusqu’au 1er .), 20, 21

1     Le vingt-quatrième jour du même mois, les enfants d'Israël s'assemblèrent, revêtus de sacs et couverts de poussière, pour la célébration d'un jeûne.

5     Et les Lévites … dirent : Levez-vous, bénissez l'Éternel, votre Dieu, d'éternité en éternité ! Que l'on bénisse ton nom glorieux, qui est au-dessus de toute bénédiction et de toute louange !

6     C'est toi, Éternel, toi seul, qui as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle,

9     Tu vis l'affliction de nos pères en Égypte, et tu entendis leurs cris vers la mer Rouge.

11     Tu fendis la mer devant eux, et ils passèrent à sec au milieu de la mer ;

15     Tu leur donnas, du haut des cieux, du pain quand ils avaient faim, et tu fis sortir de l'eau du rocher quand ils avaient soif.

20     Tu leur donnas ton bon esprit pour les rendre sages, tu ne refusas point ta manne à leur bouche, et tu leur fournis de l'eau pour leur soif.

21     Pendant quarante ans, tu pourvus à leur entretien dans le désert, et ils ne manquèrent de rien, leurs vêtements ne s'usèrent point, et leurs pieds ne s'enflèrent point.

2. Daniel 1 : 1, 2 (jusqu’à la 2ème,), 3-6, 8, 11-15

1     La troisième année du règne de Jojakim, roi de Juda, Nebucadnetsar, roi de Babylone, marcha contre Jérusalem, et l'assiégea.

2     Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda,

3     Le roi donna l'ordre à Aschpenaz, chef de ses eunuques, d'amener quelques-uns des enfants d'Israël de race royale ou de famille noble,

4     De jeunes garçons sans défaut corporel, beaux de figure, doués de sagesse, d'intelligence et d'instruction, capables de servir dans le palais du roi, et à qui l'on enseignerait les lettres et la langue des Chaldéens.

5     Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets de sa table et du vin dont il buvait, voulant les élever pendant trois années, au bout desquelles ils seraient au service du roi.

6     Il y avait parmi eux, d'entre les enfants de Juda, Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria.

8     Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l'obliger à se souiller.

11     Alors Daniel dit à l'intendant à qui le chef des eunuques avait remis la surveillance de Daniel, de Hanania, de Mischaël et d'Azaria :

12     Éprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire ;

13     Tu regarderas ensuite notre visage et celui des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs d'après ce que tu auras vu.

14     Il leur accorda ce qu'ils demandaient, et les éprouva pendant dix jours.

15     Au bout de dix jours, ils avaient meilleur visage et plus d'embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi.

3. Luc 4 : 14 (jusqu’à la 3ème,)

14     Jésus, revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée,

4. Luc 12 : 13, 15-34

13     Quelqu'un dit à Jésus, du milieu de la foule : Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage.

15     Puis il leur dit : Gardez-vous avec soin de toute avarice ; car la vie d'un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l'abondance.

16     Et il leur dit cette parabole : Les terres d'un homme riche avaient beaucoup rapporté.

17     Et il raisonnait en lui-même, disant : Que ferai-je ? car je n'ai pas de place pour serrer ma récolte.

18     Voici, dit-il, ce que je ferai : j'abattrai mes greniers, j'en bâtirai de plus grands, j'y amasserai toute ma récolte et tous mes biens ;

19     Et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi.

20     Mais Dieu lui dit : Insensé ! cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il ?

21     Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n'est pas riche pour Dieu.

22     Jésus dit ensuite à ses disciples : C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus.

23     La vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement.

24     Considérez les corbeaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n'ont ni cellier ni grenier ; et Dieu les nourrit. Combien ne valez-vous pas plus que les oiseaux !

25     Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?

26     Si donc vous ne pouvez pas même la moindre chose, pourquoi vous inquiétez-vous du reste ?

27     Considérez comment croissent les lis : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n'a pas été vêtu comme l'un d'eux.

28     Si Dieu revêt ainsi l'herbe qui est aujourd'hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, à combien plus forte raison ne vous vêtira-t-il pas, gens de peu de foi ?

29     Et vous, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez, et ne soyez pas inquiets.

30     Car toutes ces choses, ce sont les païens du monde qui les recherchent. Votre Père sait que vous en avez besoin.

31     Cherchez plutôt le royaume de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par- dessus.

32     Ne crains point, petit troupeau ; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

33     Vendez ce que vous possédez, et donnez-le en aumônes. Faites-vous des bourses qui ne s'usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche point, et où la teigne ne détruit point.

34     Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

5. Colossiens 3 : 1-4

1     Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.

2     Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre.

3     Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.

4     Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.

6. Galates 5 : 16

16     Je dis donc : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair.



Science et Santé


1. 468 : 18-28

Question.      Qu’est-ce que la substance ?

Réponse.      La substance est ce qui est éternel et incapable de discordance et de décomposition. La Vérité, la Vie et l’Amour sont substance, dans le sens où les Écritures emploient ce mot dans l’Épître aux Hébreux : « La substance des choses qu’on espère, l’évidence de celles qu’on ne voit pas »*. L’Esprit, le synonyme d’Entendement, d’Ame, ou de Dieu, est la seule substance véritable. L’univers spirituel, y compris l’homme individuel, est une idée composée, reflétant la substance divine de l’Esprit.

* Bible anglaise

2. 278 : 31-2

Tout ce que nous appelons péché, maladie et mort est une croyance mortelle. Nous définissons la matière comme erreur, parce qu’elle est l’opposé de la vie, de la substance et de l’intelligence. La matière, avec sa mortalité, ne peut être substantielle si l’Esprit est substantiel et éternel. Que devrions-nous accepter comme substance, ce qui se trompe, change et meurt, ce qui est muable et mortel, ou ce qui est infaillible, immuable et immortel ?

3. 300 : 28-23

L’univers reflète et exprime la substance divine ou Entendement ; il s’ensuit que Dieu se voit seulement dans l’univers spirituel et dans l’homme spirituel, comme le soleil se voit dans le rayon de lumière qui émane de lui. Dieu n’est révélé que dans ce qui reflète la Vie, la Vérité, l’Amour — dans ce qui manifeste les attributs et la puissance de Dieu, de même que l’image humaine projetée sur le miroir reproduit la couleur, la forme et l’action de la personne devant le miroir.

Peu de personnes comprennent ce que la Science Chrétienne entend par le mot reflet. L’homme mortel et matériel croit être substance, mais son idée de substance implique l’erreur et par conséquent elle est matérielle et temporelle.

D’autre part, l’homme immortel, spirituel, est réellement substantiel et reflète la substance éternelle, ou Esprit, à laquelle aspirent les mortels. Il reflète le divin, qui constitue la seule entité réelle et éternelle. Ce reflet semble transcendant au sens mortel, parce que la substantialité de l’homme spirituel dépasse la vue mortelle et n’est révélée que par la Science divine.

Puisque Dieu est substance et que l’homme est l’image et la ressemblance divines, l’homme ne devrait désirer, et en réalité ne peut posséder que la substance du bien, la substance de l’Esprit, non de la matière. La croyance que l’homme a quelque autre substance, ou entendement, n’est pas spirituelle et transgresse le Premier Commandement : Tu auras un seul Dieu, un seul Entendement. L’homme mortel croit être substance matérielle, alors que l’homme est « image » (idée).

4. 262 : 27-37

Partant d’un plus haut point de vue, on s’élève spontanément, de même que la lumière émet la lumière sans effort ; car « là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ».

La base de la discordance mortelle est un faux sens concernant l’origine de l’homme. Bien commencer, c’est bien finir. Tout concept qui semble avoir son origine dans le cerveau débute mal. L’Entendement divin est l’unique cause ou Principe de l’existence. La cause n’existe pas dans la matière, dans l’entendement mortel, ni dans les formes physiques.

5. 252 : 17-26 (jusqu’au .)

La fausse évidence du sens matériel contraste de manière frappante avec le témoignage de l’Esprit. Le sens matériel élève la voix avec arrogance, comme s’il était réel, et dit :

Je manque absolument d’honnêteté et personne ne le sait. Je peux tricher, mentir, commettre l’adultère, voler, tuer, et j’évite d’être découvert grâce à la fourberie de mon langage mielleux. Ayant des tendances animales, des sentiments trompeurs, des intentions frauduleuses, je compte faire de la courte durée de ma vie un jour de fête.

6. 252 : 34-9

L’Esprit, portant un témoignage contraire, dit : Je suis Esprit. L’homme, dont les sens sont spirituels, est ma ressemblance. Il reflète l’intelligence infinie, car Je suis Infinité. La beauté de la sainteté, la perfection de l’être, la gloire impérissable, tout est à Moi, car Je suis Dieu. Je donne l’immortalité à l’homme, car Je suis Vérité. Je renferme et communique toute félicité, car Je suis Amour. Je donne la vie, sans commencement et sans fin, car Je suis Vie. Je suis suprême et donne tout, car Je suis Entendement. Je suis la substance de tout, parce que JE SUIS CELUI QUI DIT : JE SUIS.

7. 335 : 13-16

L’Esprit est la seule substance, l’infini Dieu invisible et indivisible. Les choses spirituelles et éternelles sont substantielles. Les choses matérielles et temporelles sont insubstantielles.

8. 469 : 1-4

La Vie n’est ni dans la matière ni de la matière. Ce qu’on appelle matière est inconnu à l’Esprit, qui renferme en lui-même toute substance et qui est la Vie éternelle.

9. 264 : 18-22

Lorsque nous comprendrons que la Vie est Esprit, qu’elle n’est jamais dans la matière ni matérielle, cette compréhension s’épanouira jusqu’à devenir complète en soi, trouvant tout en Dieu, le bien, et n’ayant besoin d’aucune autre conscience.

10. 14 : 26-31

La Vie divine est complètement séparée de la croyance à une existence matérielle et du songe de cette existence ; elle révèle la compréhension spirituelle et la conscience de la domination qu’a l’homme sur toute la terre. Cette compréhension chasse l’erreur et guérit les malades, et, si vous la possédez, vous pouvez parler « comme ayant autorité ».

11. 275 : 16-31

Toute substance, toute intelligence, toute sagesse, tout être, toute immortalité, toute cause et tout effet appartiennent à Dieu. Ce sont là Ses attributs, les manifestations éternelles de l’infini Principe divin, l’Amour. Nulle sagesse n’est sage hormis Sa sagesse ; nulle vérité n’est vraie que la Vérité divine, nul amour n’est aimable que l’Amour divin, nulle vie n’est Vie que la divine ; nul bien n’existe, sauf le bien que Dieu accorde.

La métaphysique divine, telle qu’elle est révélée à la compréhension spirituelle, montre clairement que tout est Entendement et que l’Entendement est Dieu, omnipotence, omniprésence, omniscience — c’est-à-dire, toute puissance, toute présence, toute Science. Donc tout est en réalité la manifestation de l’Entendement.


████████████████████████████████████████████████████████████████████████


Les Devoirs Quotidiens

de Mary Baker Eddy

Prière quotidienne

Il sera du devoir de tout membre de cette Église de prier chaque jour : « Que Ton règne vienne » ; que le règne de la Vérité, de la Vie et de l’Amour divins soit établi en moi, et élimine de moi tout péché ; et puisse Ta Parole enrichir les affections de toute l’humanité et la gouverner !q

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 4

Règle pour les mobiles et les actes

Ni l’animosité, ni un attachement purement personnel ne doivent déterminer les mobiles ou les actes des membres de l’Église Mère. Dans la Science, l’Amour divin seul gouverne l’homme ; et un Scientiste Chrétien reflète les douces aménités de l’Amour, en réprouvant le péché, et en manifestant un véritable esprit de fraternité, de charité et de pardon. Les membres de cette Église doivent journellement veiller et prier pour être délivrés de tout mal, pour ne pas prophétiser, juger, condamner, conseiller, influencer ou être influencés d’une manière erronée.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 1

Vigilance face au devoir

Il sera du devoir de chaque membre de cette Église de se défendre journellement contre la suggestion mentale agressive, et de ne pas se laisser entraîner à oublier ou à négliger son devoir envers Dieu, envers son Leader et envers l’humanité. Par ses œuvres, il sera jugé — et justifié ou condamné.

Manuel de l’Église, Article VIII, Sect. 6


████████████████████████████████████████████████████████████████████████